Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

San Pedro : 1,7 milliard mobilisés pour réduire la pauvreté dans la région de San Pedro
Publié le jeudi 11 decembre 2014  |  AIP
Comment




San Pedro – Différents partenaires nationaux et internationaux impliqués dans la seconde phase du Programme conjoint de réduction de la pauvreté dans la région de San Pedro ont signé, mercredi, dans la cité balnéaire, un accord qui prévoit un financement de plus de 3,3 millions de dollars américains, soit près de 1,7 milliard de FCFA, pour la réalisation de la nouvelle étape dudit programme.

L’engagement des partenaires a eu lieu sous la présidence du préfet de région, Ousmane Coulibaly, représentant le gouvernement ivoirien, lors du lancement officiel du projet qui va s’étendre sur deux ans, a-t-on précisé.

Les fonds pour le financement de la seconde phase du programme de réduction de la pauvreté à San Pedro ont été mobilisés auprès du Fonds de développement durable de la coopération espagnole, du Port autonome de San Pedro (PASP), du Fonds d’entretien routier (FER), et du Système des Nations unies (SNU).

Dans l’ensemble, le Fonds de la coopération espagnole s’engage pour 1,5 million de dollars dans ce programme, le FER pour 1 million de dollar de financement des routes, le PASP pour 200 mille dollars, et le SNU, à travers la FAO, le PNUD, l’UNICEF et l’UNFPA, mobilise 610 mille dollars.

Selon le Coordonnateur-résident du SNU en Côte d'Ivoire,Babacar M’Baye Cissé, ce programme a pour objectif de « contribuer à la croissance de l’économie locale et au relèvement du niveau de pauvreté des populations de San Pedro ». Il est destiné en priorité aux jeunes et aux femmes, franges de la population les plus touchées par le chômage et la pauvreté.

Le programme a deux grandes composantes dont l’une vise l’appui au développement de l’économie locale avec la promotion de l’auto-emploi et l’entrepreneuriat local. La seconde concerne la sécurité alimentaire et le renforcement de la nutrition au niveau des ménages pauvres avec un accent sur l’accroissement de la production, la réhabilitation des voies d’accès aux marchés et de deux forêts classées.

Le représentant des jeunes au sein du comité local de pilotage du projet a souhaité que la priorité soit accordée à ceux des jeunes et associations retenus dans la première phase et qui n’avaient pas bénéficié de financement.

Toutes les activités nécessaires pour passer à la phase opérationnelle du projet seront réalisées avant la fin du premier trimestre 2015, a-t-on souligné.

Tirant les leçons des écueils dans la réalisation de la première phase du programme, et selon le vœu du préfet Ousmane Coulibaly, les partenaires ont convenu d’arrêter un chronogramme précis d’actions à mener et un suivi régulier de l’évolution du programme, afin de s’assurer de la disponibilité effective des fonds annoncés et de la qualité du travail accompli avec ces fonds au profit des jeunes et des femmes.

Les financements annoncés pour la première phase du programme de 2010 à 2013, arrêtés à plus de 5 millions de dollars, ont été exécutés à 80%, a-t-on indiqué.

jmk/kkp/tm
Commentaires


Comment