Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Me N’Dry Claver (Avocat de Blé Goudé) : «La politique est entrée à la cour»
Publié le samedi 13 decembre 2014  |  Soir Info
Me
© Autre presse par DR
Me N`Dry Claver` Avocat de Blé Goudé
Comment




L'avocat de Charles Blé Goudé, Me N'Dry Claver Kouadio, a animé une conférence de presse, hier vendredi 12 décembre 2014, à son cabinet, à la Riviera Golf.

Il a fustigé les méthodes du Procureur de la Cour pénale internationale (Cpi), dénonçant l'ingérence de la politique dans les affaires judiciaires, notamment dans le dossier Blé Goudé. « La politique est entrée à la cour. Il y a une prédominance de la politique sur le droit », a martelé l'avocat de Blé Goudé, après la confirmation des charges retenues contre son client, le jeudi 11 décembre 2014.

Il s'est dit surpris par cette décision, ajoutant que la décision des juges « n'est pas le reflet de la prédominance du droit sur d'autres considérations qui restent à l'heure actuelle insaisissables ». « Déjà le procureur avait annoncé les couleurs lors de la conférence qui préparait le procès de monsieur Laurent Gbagbo. Il sollicitait déjà la jonction du procès de monsieur Laurent Gbagbo avec celui de monsieur Blé Goudé, avant même que la décision de confirmation des charges de monsieur Charles Blé Goudé ne soit rendue par la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale », a indiqué Me N'Dry Claver. Avant de s'interroger sur les intentions de Fatou Bensouda. « La question que nous nous sommes posée devant cette requête insolite du Procureur était celle de savoir si ce dernier connaissait d'avance les résultats des audiences concernant cette affaire ? Sommes-nous en face d'un simulacre de "procès"? Qu'on nous le dise », s'est-il offusqué.

Le défendeur de Blé Goudé est convaincu que la politique a pris le dessus sur le droit dans ce dossier. « Nous avions donc espérer que le droit aurait le dernier mot. Que non. Cette décision anime notre raison par expérience », a-t-il déclaré. Et Me N'Dry Claver de féliciter et d'encourager la juge belge qui s'est opposée à la décision de renvoyer l'ex-ministre ivoirien de la jeunesse en procès. « Malgré tout, nous espérons qu'il y a encore dans cette cour, des juges comme la juge belge Christine Van Den Wyngaert, que nous voulons saluer pour sa bravoure et son intransigeance à ne céder devant rien pour que force reste à la loi. Elle a dit non à cette confirmation des charges. Sa conscience est libre. L'histoire lui rendra un jour les honneurs que son attitude mérite », a-t-il estimé, soulignant que la décision de Chambre préliminaire I de la Cpi « mérite qu'on fasse un recours ». Toutefois, il a indiqué que la décision revenait à son client. À l'en croire, l'accusation est « en peine, incapable de prouver la responsabilité pénale individuelle » de son client.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment