Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Sassandra : mise en place d’un projet de vivriers pour les jeunes
Publié le dimanche 14 decembre 2014  |  AIP
Comment




Sassandra - Le directeur régional de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, Assoua Kouadio Tanoh, a organisé une séance d’explication du projet rural visant à créer dans chaque village de la sous-préfecture de Sassandra deux hectares de vivriers au bénéfice des jeunes.

La direction régionale de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs et la sous-préfecture de Sassandra ont procédé, depuis novembre, à la mise en œuvre du projet dans 50 villages. Ainsi, chaque village dispose d’une équipe de 20 jeunes (10 filles et 10 garçons) qui ont accepté de pratiquer la culture vivrière, à savoir le manioc, la tomate et l’aubergine.

Le sous préfet de Sassandra, Ouléi Louis Bonaventure, a réussi, jeudi, à convaincre, avec M. Assoua, les notables des 50 villages à dégager chacun deux hectares de terre pour la culture du vivrier. Ce sont donc 1.000 jeunes qui vont bénéficier de ce projet d’insertion professionnelle.

Le directeur régional de la Prmotion de la jeunesse a précisé que la mise en place du projet implique une gestion "participative" des bénéficiaires. Ainsi, les jeunes vont dégager, en attendant l’appui des bailleurs de fonds, les moyens financiers et matériels pour le désherbage, l’achat des outils agricoles (machette, daba, etc.) des semences et des intrants.

L’Agence nationale d'appui au développement rural(ANADER) et le Centre national de recherche agronomique (CNRA) apporteront l’encadrement technique à ce projet.

Ces partenaires techniques, indique-t-on, interviendront plus tard pour appuyer financièrement et matériellement ces équipes de jeunes.

"Le projet a commencé avec l’acquisition des terres et le désherbage. Les jeunes nous font le retour. Nous n’allons pas attendre les partenaires financiers. Les jeunes ont accepté d’acheter les semences et les plans pour commencer, en attendant l’intervention des partenaires financiers", a assuré M. Assoua.

Ce projet va assurer la sécurité alimentaire et résorber la pénurie de vivriers au niveau de Sassandra, promet-on.

(AIP)
iv/amak/kp
Commentaires


Comment