Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Crise dans l’enseignement catholique à Man : les grévistes acceptent de reprendre les cours si les sanctions sont annulées
Publié le jeudi 8 janvier 2015  |  AIP
Comment




Man – L’assemblée générale extraordinaire de la section diocésaine du syndicat national du primaire catholique de Man tenue mercredi à l’école primaire de Petit Gbapleu a décidé de la reprise des cours suspendus pour réclamer des arriérés de salaires, à condition que l’administration annule toutes les mesures coercitives prises dans le cadre de cette crise, a appris l’AIP.

«Après le compte rendu des rencontres que le syndicat a eu avec la direction de l’enseignement catholique à Yamoussoukro et l’administrateur diocésain à Abidjan, l’assemblée générale extraordinaire a décidé de la reprise des cours, même sans argent, à condition que l’administration revienne sur les décisions prises dans le cadre de la crise qui l’oppose à nous», a déclaré à l’AIP, le secrétaire général de la section du syndicat national du primaire catholique de Man, Goury Zéphirin.

L’administrateur diocésain de l’enseignement catholique de Man, Péhé Séoulou Armand Désiré, avait annoncé la décision de fermeture d’écoles et de suppression de postes d’enseignants lors d’une réunion d’information avec les partenaires locaux de l’école catholique, le 4 décembre dernier, au collège Saints martyrs d’Ouganda de Man.

Les écoles primaires catholiques de Bin-houyé et de Sipilou ont été fermées et 21 postes d’enseignants supprimés. Ces mesures ont été suivies d’un mouvement général du personnel enseignant qui estime qu’elles sont «anti-pédagogiques et injustes».

La crise qui secoue l’enseignement catholique dans le diocèse de Man a démarré le 25 novembre 2014 par un sit-in des enseignants du primaire catholique à la cathédrale Saint Michel de Man pour réclamer, selon les responsables syndicaux, 36 mois dont six consécutifs d’arriérés de salaires.

gem/kkp/ask
Commentaires


Comment