Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

La jeunesse communale de Divo va perdre la subvention municipale
Publié le jeudi 8 janvier 2015  |  AIP
Comment




Divo – La jeunesse communale de Divo va perdre la subvention annuelle de 500.000 FCFA que lui octroie la municipalité, en raison de son immixtion dans le débat politique, enfreignant ainsi les dispositions légales qui régissent ces associations de jeunes au sein des communes.

« En invitant et en organisant activement la venue de Charles Konan Banny ici à Divo pour une activité éminemment politique, la jeunesse communale a choqué l’équipe municipale qui ne voit plus l’intérêt de soutenir une telle jeunesse », a expliqué le maire Amédée Kouakou Koffi, à l’AIP.

« Ne soyez donc pas surpris que dès cette année la subvention lui soit retirée. Nous ne leur donnons pas de l’argent pour faire de la politique politicienne », a-t-il poursuivi.

Les organisations de jeunesse communale sont apolitiques dès lors qu’elles regroupent en leur sein des jeunes de tous bords politiques, religieux et ethniques. Leur existence se justifie en ce qu’elles sont le creuset par lequel des projets de développement économique, social et culturel peuvent être initiés au bénéfice des membres.

En décembre dernier, l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny avait été invité par la jeunesse communale de Divo pour annoncer officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

« Je suis venu vous confier mon intention d’entreprendre ce long voyage, ce voyage utile. En poussant mon premier cri de bébé à Divo, c’est ici que mon premier combat a commencé. Si je dois engager un autre combat, je dois revenir là où mon cordon ombilical a été enterré », avait-il déclaré devant les jeunes, les chefs traditionnels et certains militants de sa formation politique d’origine, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle).

« La mission n’est pas banale et on ne l’entreprend pas sans avoir réfléchi. Maintenant, je me suis lancé. Je suis candidat à l’élection présidentielle. Je suis venu le dire à mes parents. Je suis venu leur demander et obtenir l’autorisation d’aller à la chasse à l’éléphant », avait ajouté l’ancien Premier ministre avant qu’une clameur ne lui donne l’accord de Divo.

En écho à cet appel de Divo, le président de la jeunesse communale, Adehi Aubin, avait clairement exprimé le soutien des jeunes de la localité à un ‘’frère’’ qui entend s’installer au palais présidentiel.

« La Côte d’Ivoire s’apprête à écrire une nouvelle page de sa vie avec un digne fils de Divo. La jeunesse vous exprime son soutien pour cette aventure car vous constituez une référence. Vos parents attendent que vous indiquiez le chemin pour qu’ils suivent».

Le Conseil fédéral des jeunes leaders pour le développement du Lôh Djiboua (CFDJ), conduit par Elie Azragnon, s’est insurgé, mardi, contre le choix de Divo pour lancer la campagne de M. Banny.

gso/ask
Commentaires


Comment