Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Fraudes au concours de l’ENA/ La mission d’inspection confirme l’annulation des résultats
Publié le samedi 10 janvier 2015  |  Ministères
Conférence
© Ministères
Conférence de presse relative aux cas de fraudes au concours professionnel de l`ENA
Vendredi 09 janvier 2014. Abidjan. M. Traoré Flavien, Inspecteur Général du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, a animé une conférence de presse relative aux cas de fraudes au concours professionnel du cycle moyen supérieur d’accès à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).
Comment





Dans l’après-midi du vendredi 09 janvier 2014, monsieur Traoré Flavien, Inspecteur Général du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, a animé une conférence de presse relative aux cas de fraudes au concours professionnel du cycle moyen supérieur d’accès à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). Nous vous livrons ici l’intégralité de son propos liminaire :
Mesdames et Messieurs,
Chers amis de la presse,

Je voudrais, avant toute chose, vous remercier d’avoir répondu à mon invitation à cette rencontre dont je voudrais situer le cadre.

A cet égard, permettez-moi de rappeler qu’après la proclamation et l’affichage des résultats d’admissibilité au concours professionnel du Cycle Moyen Supérieur de l’ENA, le mardi 23 septembre 2014, l’attention du Cabinet du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a été attirée sur la situation de vingt-trois (23) personnes absentes, qui auraient été déclarées admissibles.

Aussi, le Cabinet du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, a-t-il saisi l’Inspection Générale, en vue de conduire une mission d’enquête et décidé de suspendre la proclamation des résultats.

L’Inspection Générale, représentée par le Professeur TRAORE Flavien, Inspecteur Général et COULIBALY Seydou, Inspecteur Technique a été appuyée par les Conseillers Techniques HLYH, DIABATE et BOTI.

La mission d’enquête qui a démarré le mercredi 24 décembre 2014 à l’ENA et s’est achevée le mercredi 31 décembre 2014, a consisté à :

1. recueillir des documents pour nécessité d’enquête ;

2. demander des rapports écrits aux intervenants les plus importants dans le concours ;

3. auditionner les responsables de l’ENA ainsi que les membres du comité de coordination et des équipes techniques impliquées dans l’organisation du concours.

Cette enquête a relevé des insuffisances et des dysfonctionnements dans le processus de délibération et l’organisation du concours professionnel du Cycle Moyen Supérieur.

­ Parmi les vingt-trois (23) candidats absents ou expulsés irrégulièrement déclarés admissibles par le jury, se trouve une (01) candidate qui, au vu du listing d’émargement, était présente aux différentes épreuves du concours.

­ Cinq (5) candidats expulsés pendant le concours parce qu’ils ne remplissaient pas les conditions d’emploi et d’ancienneté dans leur grade, ont été déclarés irrégulièrement admissibles sans que leurs noms ne figurent sur la liste manuscrite des 23

­ Sur les cinquante-huit (58) candidats déclarés admissibles, seuls trente et un (31) candidats étaient présents pendant les quatre (4) jours du concours professionnel du CMS


Le président et les membres du jury du concours d’admissibilité au CMS ne sont pas à l’origine des recherches qui ont abouties à la confection de la liste des 23 candidats déclarés irrégulièrement admissibles. Ils ont suivi, à la lettre, des instructions inscrites sur un mode opératoire sans connaître le processus informatique de délibération, qu’ils ont découvert seulement le jour de la délibération. Ils n’ont participé à aucune séance préalable de démonstration.

C’est en définitive les informaticiens qui maitrisaient tout le processus de délibération. Ils étaient capables de faire apparaître à l’écran les numéros de table, les noms et prénoms des candidats, les notes obtenues dans les différentes matières, leur moyenne et leur rang.

La formule utilisée par l’opérateur informatique tient compte des notes obtenues par le candidat et non des notes que le candidat devrait obtenir en tenant compte du nombre total des épreuves du concours.

Cette formule ne garantit nullement l’équité entre les candidats car elle favorise certains candidats au détriment des autres.

En conséquence, les concours dont les résultats ont été obtenus en utilisant cette formule doivent être invalidés.

En résumé, cette mission d’inspection justifie pleinement l’annulation des résultats des concours professionnels d’admissibilité au Cycle Moyen Supérieur et au Cycle Supérieur de l’ENA, de l’année 2014, décision prise par Monsieur le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.

Cette enquête a révélé que la procédure de délibération n’a pas été éprouvée et qu’elle était davantage maîtrisée par l’opérateur informatique que par les membres du jury qui l’ont découvert seulement le jour de la délibération.

Le programme informatique souffre d’insuffisances qui ne répondent pas à toutes les interrogations.

Au terme de deux (02) semaines d’enquête, l’Inspection Générale a déposé son rapport auprès du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et tient, à travers la présente conférence, à informer l’opinion publique sur les constatations qu’elle a faites et qui pourraient permettre de prendre les décisions qui s’imposent.


Fait à Abidjan, le 09 janvier 2015



Commentaires


Comment