Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Cohésion sociale, Pr Koné Mariatou directrice coordonnatrice du PNCS prévient : ‘’La réparation des victimes doit être la priorité des priorités’’
Publié le vendredi 16 janvier 2015  |  PNCS
Le
© Autre presse par DR
Le PNCS reçoit le comité de sensibilisation pour le retour des réfugiés.
Le mercredi 20 novembre 2013, a eu lieu à la salle de conférence du Programme national de cohésion sociale, une rencontre d’échanges entre le Prof. Koné Mariatou, Directrice-Coordonnatrice dudit programme et le bureau du Comité de pilotage et de sensibilisation pour le retour des réfugiés en Côte d’Ivoire conduit par son Président M. CHERIFOU Mamadou.
Comment




La prise en compte des victimes de la crise postélectorale est une question qui préoccupe particulièrement le Programme national de cohésion sociale. La directrice coordonnatrice de cette structure, le Pr Koné Mariatou, l’a fait remarquer à la faveur de la visite qu’a effectuée, le mardi 13 janvier 2015 dans les locaux dudit programme, Mohamed Ayat, expert indépendant de l’Onu en charge des questions de droit de l’Homme pour la Côte d’Ivoire. Pour l’universitaire, la Côte d’Ivoire, qui a déjà abordé l’année électorale, se doit de mettre tout en œuvre pour offrir des élections apaisées pour une sortie de crise définitive. L’un des passages obligatoires pour y parvenir, selon elle, est la réparation due aux victimes de la crise postélectorale. Elle qualifie cette réparation de priorité des priorités :’’Nous sommes en période électorale. Nous avons pour mission de travailler pour ouvrir les voies pour l’organisation d’élections sans violences. Ce qui passe obligatoirement par la réparation des préjudices subis par les victimes de la crise postélectorale. C’est un sujet crucial, car il conditionnera le bon déroulement des élections. Il y a donc urgence à traiter efficacement cette question avant d’aller aux élections’’, a-t-elle prévenu, sans manquer d’indiquer que cela devrait respecter une logique : ‘’Il faut une harmonisation de la liste des victimes. Qui est victime et combien sont elles ? Quels sont les cas à prioriser ? Ce sont des questions aux quelles il convient de répondre avant toute action’’, a-t-elle souhaité. Par ailleurs, elle a relevé que la libération des prisonniers suite à la crise postélectorale après les procédures judiciaires, le retour des exilés et le renforcement du dialogue intercommunautaire sont également des situations à régler. Il y a des raisons d’espérer selon la patronne de la cohésion sociale, vu l’initiative prise par le Chef de l’Etat, à travers le fonds de 10 milliards prévus pour la réparation, le début du procès de certains prisonniers. Auparavant, le Pr Koné Mariatou, présentant sa structure et ses objectifs à son hôte, a rappelé que le Pncs a pour objectif général de renforcer les capacités des acteurs et institutions en matière de cohésion sociale et réconciliation nationale, de contribuer à la réduction des conflits notamment ceux liés à la terre et des nombreuses tensions et violences et appuyer la mise en œuvre d’activités d’intérêts communs en vue de créer un environnement favorable à la paix. Mohamed Ayat, qui dit avoir pris bonne note, souhaite que les moyens soient débloqués au regard de la tâche confiée au Pncs, afin d’atteindre les résultats escomptés. Et cela, doit passer par des plaidoyers, a-t-il conclu.
Commentaires


Comment