Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Christine Lagarde félicite la BCEAO et l’encourage à oeuvrer davantage pour l’inclusion financière
Publié le vendredi 30 janvier 2015  |  Abidjan.net
Sénégal:
© Abidjan.net par mousnabi
Sénégal: Christine Lagarde effectue une visite au siège de la BCEAO
Vendredi 30 Janvier 2015. Sénégal. Au deuxième jour de sa visite, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International, Christine Lagarde a effectué une visite au siège de la Banque Centrale des États de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO). Elle a été reçue par le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné.
Comment




Christine Lagarde continue de rencontrer les acteurs économiques et politiques du Sénégal. Au deuxième jour de sa visite, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International a effectué une visite au siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Reçue par le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné, les deux personnalités se sont entretenues de la situation économique des 8 pays membres de l’espace économique intégré.

Après sa séance de travail avec les autorités de la BCEAO, Christine Lagarde a introduit une communication sur le thème : "L’intégration financière au service d’une croissance inclusive." Devant un parterre de personnalités, de directeurs structures financières, de chercheurs, d’étudiants et d’acteurs de la vie économiques, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International a plaidé pour une croissance économique plus forte et mieux partagée dans l’espace économique et monétaire ouest africain.

Selon Christine Lagarde, l’inclusion financière vise à éviter l’échec de projets novateurs faute de financements. Et d’après elle, seule une inclusion financière plus poussée permet de renverser cette tendance. Partant de ce constat, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International énonce quatre conditions qui, sans être suffisantes, sont essentielles pour parvenir à l’inclusion financière. Pour elle, il faut "renforcer le cadre réglementaire (...) en préservant la stabilité ; veiller au développement d’institutions de micro-finances saines ; favoriser le développement d’instruments financiers novateurs."

Dans sa contribution aux questions soulevées et pistes dégagées par la Directrice Générale du FMI, le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné a rappelé les efforts incessants fournis par la BCEAO pour une supervision bancaire dans la zone UEMOA. Selon le Gouverneur, malgré les tensions qui ont secoué certains pays ( Côte d’Ivoire, Mali ) avec différentes crises, l’UEMOA est en train de connaître une période de "stabilité productive". Et pour lui, l’espace économique et monétaire ouest africain fait partie des régions de l’Afrique où la micro-finance est la plus développée.

"La BCEAO déroule un agenda ambitieux", rappelle son Gouverneur. Pour M. Koné, cela ce traduit par la gratuité de certains services bancaires décidée par l’institution il y a quelques mois. Cette politique assure-t-il se poursuivra avec "la réduction des coûts des offres financières" et la "promotion des services financières mobiles". Tiémoko Meyliet koné a aussi tenu a rappelé les "contraintes liées la gestion de 8 économies." C’est pourquoi, Mme Lagarde lui a assuré de soutien du Fonds Monétaire International dans tous les efforts de la BCEAO allant dans le sens d’une inclusion financière plus forte et d’une zone économique davantage intégrée.
Commentaires


Comment