Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Bocanda: Une intoxication alimentaire fait 3 morts
Publié le vendredi 13 fevrier 2015  |  Le Sursaut
Comment




Le village d’Assika-Kayabo (dans la sous-préfecture de Bengassou) est secoué par un drame sans précédent depuis le début de cette semaine. Trois membres d’une même famille, selon nos sources, ont trouvé la mort des suites d’une intoxication alimentaire. Il s’agit des nommés N’Zi Koffi Salomon, N’Zi Kouakou Abraham et N’Guessan Aya Suzanne, respectivement âgés de 3, 4 et 35 ans qui ont rencontré, tragiquement, leur destin après avoir pris un petit déjeuner. En effet, apprend-on, la famille N’Zi dont sont issues les deux premières victimes a préparé deux sauces la veille. Après le repas du soir, l’une des deux femmes au foyer a gardé le reste de la nourriture pour en faire un petit-déjeuner le lendemain. Au point du jour, dame N’Guessan (l’une des deux épouses) mélange les deux sauces qu’elle sert à la famille. Mais, à peine les siens ont-ils mangé de cette nourriture qu’ils ont commencé à se tordre de douleurs. La suite, on la connaît. Abraham, Salomon et Suzanne ont rendu l’âme dans la grande souffrance d’un mal qui n’a pu être diagnostiqué. Deux autres membres de la famille ayant pris part au repas sont dans le coma. Au moment où nous mettions sous presse cet article, ils ont été admis au Centre hospitalier régional de Yamoussoukro pour y recevoir des soins intensifs. Mais, qu’est-ce qui a pu tuer les membres de cette paisible communauté ? Si la thèse d’une intoxication alimentaire est plausible, il reste, cependant, à déterminer la nature du poison ; et surtout à identifier la main criminelle. Ce n’est pas la première fois, faut-il le souligner, que les populations sont victimes d’intoxication alimentaire en Côte d’Ivoire. Le 28 octobre 2014, six membres d’une famille ont trouvé la mort à Akoboissué (25 Km d’Agnibilékrou). Le 7 janvier 2011, c’est le village de Kangrassou-Alluibo (Dimbokro) qui a compté des morts à la suite d’une intoxication alimentaire. Puis, les populations d’Abongoua (Arrah) qui ont complété la liste macabre le 26 janvier 2014. Mais, les cas les plus médiatisés demeurent les intoxications alimentaires de Logbakro (Yamoussoukro) et surtout d’Ahounianfoutou (Bongouanou) avec 16 morts et 100 intoxiquées.

G. DE GNAMIEN
Commentaires


Comment