Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

CAN : relaxe des casseurs du match Guinée Equatoriale-Ghana
Publié le vendredi 13 fevrier 2015  |  APA
Comment




Malabo (Guinée Equatoriale) - Les 149 personnes interpellées dans le stade et les quartiers de Malabo pour ''désordre public et dommage des biens privés'' pendant et après le match de la demi-finale de la CAN entre la Guinée Equatoriale et le Ghana ont été ''pardonnées et mises en liberté’’ par le président Teodoro Obiang Nguema a annoncé, vendredi à Malabo, Martin Ndong Nsue, président de la Cour suprême.

''Nous étions prêts à ouvrir un procès pour que vous soyez punis et les délits que vous avez commis sont passibles de deux ans de prison ferme, mais le président de la république son excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en sa qualité du premier magistrat de la nation et père de vous tous, puisqu'il ne veut pas que quelqu'un souffre en république de Guinée équatoriale, vous a pardonnés et vous êtes aussi libres'', a déclaré Martin Ndong Nsue, à l'endroit des interpellés.

Le président de la cour suprême de Guinée équatoriale a fait savoir que les actes commis par ces personnes décrites comme des ‘'délinquants montés'' seront toutefois inscrits dans le dossier judiciaire de chacun d'entre elles. Il y a parmi elles des mineurs.

Libérés a l´esplanade de la Cour suprême de Malabo en présence des familles, les présumés fauteuils de troubles qui étaient détenus depuis le 5 février et déférés jeudi à la prison centrale Black Beach de Malabo, étaient visiblement fatigués.

''Je sais que ce que vous avez fait n´a pas été votre propre initiative, c´est une pression exogène'' a dit Martin Ndong Nsue avant d'ajouter : '' Votre libération ne pas le fruit d'une pression exogène ou d'un parti politique''.

‘‘Vous ne représentez même pas 0,5% de la population de Guinée Equatoriale. vous êtes des délinquants montés'', a déclaré le président de la Cour suprême qui avait à ses côtés le premier vice-Premier ministre chargé de la Démocratie, Clemente Engonga Nguema Ongune, par ailleurs ministre de l´Intérieur et le deuxième vice-Premier ministre chargé du Secteur social et ministre de l´Education, Lucas Nguema Esono Mbang

''Nous allons faire l'évaluation des casses que vous avez faites dans les rues, la responsabilité vous reviendra'', a dit M.Ndong Nsue, promettant ensuite aux interpellations de leur faire signer des déclarations dans lesquelles ils s'engagent à ne plus renouveler les actes qu'on leur reproche.

La mise en liberté de ces derniers intervient alors qu'un appel a été lancé à la population pour qu'elle se rende, samedi, à la prison ‘'Black Beach'', en vue d'exiger leur libération.


SO/cat/APA
Commentaires


Comment