Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Union du fleuve Mano : les chefs d’Etat conviennent d’harmoniser un plan de relance économique post-Ebola
Publié le mardi 17 fevrier 2015  |  Xinhua
Le
© Présidence par DR
Le Chef de l’Etat au 22e Sommet de l’Union du Fleuve Mano à Monrovia
Mardi 30 avril 2013, Morovia (Liberia). Le Président Ouattara prend part à la 22e session ordinaire des chefs d`Etats et de gouvernements des pays du Fleuve Mano regroupant qui regroupe la Côte d`Ivoire, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone.
Comment




Lors du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union du fleuve Mano qui s’est tenu ce dimanche à Conakry, les trois chefs d’Etats ont au terme d’un huis clos approuvé "les cadres socioéconomiques post-Ebola élaborés par les ministres afin de mobiliser les ressources indispensables dans le cadre de leur mise en oeuvre", indique un communiqué officiel rendu public à cet effet.

Les chefs d’Etat de l’Union du Fleuve Mano ont l’occasion "d’harmoniser et consolider les documents sous régionaux et ceux spécifiques à chaque pays, y compris les coûts d’intervention à présenter à la réunion de Bruxelles le 3 mars 2015 afin de mobiliser l’appui nécessaire", souligne le communiqué.

Durant les travaux du Sommet, Alpha Condé, Ellen Johnson Sirleaf et Ernest Bai Kromah ont apprécié la proposition de la Banque mondiale consistant à établir un "plan Marshall" de relance post-Ebola avec "l’allocation de ressources".

Ils ont ensuite lancé un appel pressant à la communauté internationale pour "un soutien, un appui budgétaire direct et l’annulation des dettes en faveur des pays affectés."

A noter aussi que les chefs d’Etat et de gouvernement de l’espace Mano se sont engagés à réaliser "l’infection zéro Ebola dans les 60 jours" à compter du 15 février 2015.

Pour relever ce défi, l’appui de la communauté internationale a été sollicité.

Ils ont reconnu que "l’obtention de zéro Ebola et le maintien de cette tendance dépendront de leur volonté politique collective nécessaire à la création d’un environnement propice pour traduire les stratégies d’intervention en actions".
Commentaires


Comment