Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

La Côte d’Ivoire adopté un projet de loi contre le terrorisme
Publié le jeudi 19 fevrier 2015  |  Xinhua
Conseil
© Présidence par DR
Conseil des Ministres extraordinaire présidé par le Chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara
Mercredi 07 janvier 2015. Un Conseil des Ministres s`est tenu, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence du Chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara
Comment




Le gouvernement ivoirien a adopté mercredi un projet de loi visant à réprimer plus sévèrement les actes terroristes conformément aux standards internationaux en matière de lutte contre ce fléau qui prolifère de plus en plus en Afrique.

"Ce projet vise principalement à renforcer le cadre juridique spécifique de répression des actes terroristes et à prémunir notre pays contre la prolifération des groupes terroristes à laquelle on assiste ces dernières années dans notre sous-région", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, au sortir d'un conseil des ministres.

Le continent africain est confronté aux attaques terroristes récurrentes et meurtrières menées par des groupes islamistes tels Aqmi au Maghreb, Boko Haram au Nigeria ou Mujao au Mali.

A en croire le porte-parole du gouvernement ivoirien, le texte édicte des "sanctions plus sévères en vue d'assurer une meilleure sécurité pour le pays tout en respectant les droits de l'homme et les libertés publiques et en se conformant à la législation internationale en matière de répression des actes terroristes". "De façon concrète, le projet de loi permet d'incriminer d'une façon plus précise certains agissements qui sont des actes de terrorisme, tels que l'apologie du terrorisme ou encore le recrutement de personnes destinées à poser des actes terroristes", a indiqué Bruno Koné.

Le texte punit d'une peine d'emprisonnement de 10 à 20 ans et d' une amende de cinq millions à 50 millions FCFA (100 000 USD) " quiconque provoque une situation de terreur, intimide la population, promeut une cause politique, religieuse, idéologique par la contrainte, recrute par quel que moyen que ce soit, s' affilie à une association ou participe à une entente quelle que soit la durée pour commettre des actes terroristes".

De même, "quiconque par gestes, propos ou actes, écrits, images, etc. provoque un acte terroriste ou incite à sa commission est puni d'une peine de prison allant d'un an à cinq ans assortie d'une amende de cinq à 10 millions FCFA".
Commentaires


Comment