Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

MFA tendance NGBALA YAO : Le Bureau Politique pour une union sacrée du MFA autour de la réélection du Président Ouattara
Publié le jeudi 26 fevrier 2015  |  Partis Politiques
Atta
© Partis Politiques par DR
Atta Anzoua Félix, Secrétaire Général du MFA (tendance N`Gbala Antoine)
Comment




La profonde crise qui perdure au sein du MFA tire son fondement dans le comportement atypique du camarade ANAKY, seul président de parti politique de Côte d’Ivoire qui n’a jamais pu s’entendre avec la quasi-totalité des cadres du parti, ni avec les alliés du MFA.
A l’origine de la profonde crise qui a longtemps secoué le parti, se trouve les positions controversées du camarade ANAKY Kobena à l’endroit de l’Alliance des Houphouétistes et à la vision politique partagée par les Présidents Bédié et Ouattara.
Le point de discorde qui a accentué et donné forme à la dissidence conduite par le camarade NGBALA YAO Antoine, ex- vice-président du MFA, fut cette rentrée politique en date du 31 aout 2013 du MFA où le président ANAKY, a dressé un chapelet de récriminations et d'attaques virulentes contre le gouvernement, le président Bédié et le président de la république Alassane Ouattara.

Nous membres du MFA, exacerbés par cette gestion approximative du parti et la gestion chaotique faite de l’Alliance des Houpouétistes (RHDP), avons alors décidé de prendre notre responsabilité. Ainsi, et à la demande de plus des 2/3 des délégués communaux, départementaux, et régionaux et/ou Extérieurs réunis, conformément à nos textes, avons décidé d’organiser un congrès extraordinaire, le 28 septembre 2013, qui a vu l’élection du camarade NGBALA YAO Antoine à la tête du MFA.
Cette décision a été unanimement saluée et approuvée par les militants du MFA, des partis du RHDP et par la population ivoirienne dans sa grande majorité.
Un peu plus d’un an après, force est de reconnaitre que le MFA reste profondément divisé et l’ex-président est politiquement affaibli.
Le MFA conduit par le camarade Président NGBALA YAO Antoine qui a toujours milité pour le rayonnement du RHDP et marqué son attachement au Président de la République, a depuis toujours apporté un soutien ferme à l’appel de Daoukro avec en point de mire la candidature unique du Président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle 2015.
Le Bureau Politique du MFA se réjouit de l’audience accordée le 11 février 2015 au camarade Innocent ANAKY Kobena par le Président de la République, SEM. Alassane Ouattara au palais présidentiel.
En recevant le camarade Anaky, le Président de la République, démontre une fois de plus sa vision de grand homme d’Etat soucieux de la paix et de l’harmonie au sein de la grande famille RHDP.
A ce jour, les partis politiques significatifs de ce pays que sont l’UDPCI, l’UPCI, le PDCI RDA, etc.., et un nombre important de mouvements politiques ont pris la bonne décision majeure, de maturité et de bon sens pour marquer leur soutien total à la candidature unique du Président Ouattara.

Le Bureau Politique du MFA n’est point étonné du mutisme et de l’indifférence de l’ex-président vis-à-vis de l’appel de Daoukro et de la candidature unique du Président Ouattara.
Pour ce qui est du MFA, la réalité du terrain indique bien que l’ensemble des militants du parti et ceux considérés comme proches collaborateurs de l’ex-président approuvent la candidature unique du Président Ouattara qui constitue pour la Côte d’Ivoire une chance unique pour se maintenir dans le gotha des pays émergents.
C’est l’occasion de traduire encore une fois notre gratitude à tous les militants du MFA pour le soutien franc, sans équivoque, qu’ils apportent à l’Appel de Daoukro.
Dès cet instant, le Bureau Politique du MFA lance un appel solennel à tous les militants du MFA pour un sursaut patriotique et une union sacrée autour de l’Appel de Daoukro afin de contribuer à la réélection du président de la République avec 99% des voix du MFA.

Fait à Abidjan le, 25 février 2015 Le Bureau Politique
Commentaires


Comment