Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Sakassou : Une ville de prédilection pour des guérisseurs en provenance de pays voisins
Publié le mardi 3 mars 2015  |  AIP
Comment




Sakassou - Sakassou (Centre) est une ville de prédilection pour des guérisseurs surtout ceux en provenance des pays étrangers qui ne lassent pas de proposer leurs puissances salvatrices aux personnes en quête d’un quelconque soulagement, a constaté l’AIP.

Depuis décembre 2014, l’on assiste à une présence accrue de guérisseurs, de charlatans et de devins dans la ville. Installés au quartier Bougouni, ces nouveaux habitants de la localité n’hésitent guère à exhiber leur puissance, les jours de marché. Djè Brou, un adepte de ces guérisseurs soutient que de très bons produits de protection, voire même, de guérison sont disponibles auprès d'eux.

Tradipraticiens, charlatans, guérisseurs ou devins, on se perd en conjectures quant au nom qui convient le mieux à ces nouveaux habitants de Sakassou. De jour comme de nuit, ils reçoivent la visite de certaines populations de la ville, toutes couches socioprofessionnelles confondues.

Les uns y viennent pour des problèmes relatifs à leur santé, d’autres les sollicitent pour obtenir une protection contre toute action maléfique. Les plus nombreux se comptent parmi les jeunes gens qui veulent « se kanker » c’est-à-dire acquérir l’invulnérabilité. Pour chaque catégorie de personnes, est préconisé, soit, un rite sacrificiel avec des objets biens déterminés, soit, une décoction dans un canari à laver, soit, des bagues ou des amulettes à porter.

Toujours, est-il que chacun repart satisfait. Les coûts de ces rencontres varient selon la complexité des situations à décanter. Cependant, les jours de marché, les populations assistent à une démonstration de puissance.

Chaque jour de marché, des guérisseurs s’installent le long des rues qui mènent au marché. Devant eux, tout est exposé. Des bagues, des amulettes, des écorces, des feuilles, ou des racines d’arbres, des statuettes, des peaux d’animaux, des plumes et des griffes d’oiseaux, etc.

Une étrange exposition qui ne tarde guère d’attirer des passants mieux, des adeptes. Djè Brou fait partie de ceux-ci et il soutient que de très nombreuses maladies que les hôpitaux modernes ne peuvent guérir le sont par ces guérisseurs.

Il s’agit des douleurs sous forme de crampes dans les membres, les migraines, les douleurs de la hanche. Toutefois, Djè Brou déplore le mauvais usage que font des jeunes gens de ces produits reçus de ces guérisseurs.

(AIP)
tni/fmo/akn/ask
Commentaires


Comment