Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Sassandra, une ville en mal de développement malgré d’énormes potentialités
Publié le jeudi 5 mars 2015  |  AIP
Comment




Sassandra - Une des étapes de la visite d’Etat entamée mercredi par président de la République, Alassane Ouattara, dans le district du Bas-Sassandra, la ville de Sassandra, apparaît comme une cité restée en marge du développement malgré d’immenses potentialités dont des atouts naturels exceptionnels propices au développement d’une véritable industrie touristique.

Doté d’un relief surélevé, avec en plus, une ouverture sur l’océan Atlantique qui s’étend à perte de vue, allant et revenant échouer sur une plage somptueuse, Sassandra a tout pour être une belle cité balnéaire à l’image de Nice, en France.

En plus de son relief particulier, sa plage, Sassandra une ville également historique avec vieux ses bâtiments formant comme une vieille cité coloniale adossée à l’endroit même où le fleuve Sassandra vient croiser l’océan Atlantique, est un appel à la découverte.

La réalité est tout autre cependant et saute au visage au premier regard, la ville laissant découvrir l’image d’une cité où tout reste à faire. Le relief qui devait être un avantage devient un handicap, donnant à Sassandra l’allure d’une ville perchée dans les montagnes avec des habitations perdues dans des broussailles.

Présentant davantage le visage d’une sous-préfecture plutôt que d’une commune, Sassandra n’a pu, peut-on constater, tirer avantage de ses atouts et affiche un réel retard comparé à d’autres contrées moins bien gâtées par la nature et ne disposant pas de reliques du passé pouvant attirer des visiteurs.

"Il n’y a rien", fait remarquer avec un brin d’indignation un habitant, Grékou Francis. "Pas d’infrastructure, pas de banque, pas d’industrie, des difficultés pour se rendre d’un bout à l’autre de la ville parce que les rues sont dégradées et poussiéreuses. Il n’y a rien", s’indigne-t-il.

"Au niveau du développement de la ville, il y a beaucoup à faire", admet le directeur de la planification et du développement du conseil régional du Gboklê, Konan Kouakou Aimé, se félicitant l’arrivée du chef de de l’Etat vendredi dans la localité. Ce qui, selon lui, marque un nouveau départ pour la cité où la pauvreté est devenue "un problème crucial".

"Cette visite est importante surtout du point de vue médiatisation de tout ce qu’il y a comme potentialité de la ville. Il va de soi, Sassandra ne pourra se développer qu’en s’appuyant sur son énorme potentiel touristique.

Et donc qui dit potentiel touristique dit médiatisation, donc cette visite qui va mettre la région sous le feu des projecteurs, va permettre d’attirer des touristes et des investisseurs", a-t-il confié à l’AIP.

Egalement le Chef de l’Etat aura l’occasion de "se rendre compte de lui de lui-même des efforts à faire pour conduire la ville à un meilleur niveau de développement", a noté le directeur de la planification et du développement du conseil régional du Gboklê.

Egalement "au niveau de l’électricité, il y a un besoin de stabilisation" et il se pose aussi un problème de logement pour les fonctionnaires affectés, a-t-il fait remarquer

iv/kg/fmo/cmas
Commentaires


Comment