Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La pauvreté un problème crucial à Sassandra, selon le directeur du développement du Gboklê
Publié le jeudi 5 mars 2015  |  AIP
Comment




Sassandra - Pus qu’ailleurs en Côte d’Ivoire, la pauvreté est un problème crucial à Sassandra, estime le directeur de la planification et du développement du conseil régional du Gboklê, Konan Kouakou Aimé, mettant en cause le fait que le département a longtemps pâti d’un manque de projets de développement.

"Il faut dire qu’il y a une paupérisation croissante. A notre arrivée, ce qui nous a frappé c’est le niveau de vie très bas des populations", a noté M. Konan lors d’une interview accordée à l’AIP dans le cadre de la visite d’Etat du Président de la République dans la localité.
Pour lui, le fait pour Sassandra de n’avoir pas bénéficié des retombées de la décentralisation quand on a mis en place les conseils généraux et qui a eu pour effet d’impacter négativement son développement a créé cette situation.

"Il y a eu une absence quasi totale de projets de développement comme on peut voir notamment dans le Centre, le Nord", a-t-il déploré, avant de saluer l’avènement du conseil général qui a pensé un plan stratégique de développement qui en train d’être déployé en faveur prioritairement des femmes et des jeunes de la localité afin de les sortir de la pauvreté extrême.

Le conseil général a notamment mis en place en collaboration avec un établissement bancaire un fonds de garantie de 150 millions FCFA qui va permettre aux femmes et aux jeunes de créer des activités génératrices de revenus, a relevé le directeur du général du Gboklê.
Le projet qui concerne également le département de Fresco est à l’étape du recueil des dossiers, a indiqué M. Konan, relevant qu’il connaît un "véritable engouement".

"Le dispositif que nous avons mis en place consiste à recueillir les idées projets, à accompagner les demandeurs dans le montage, à les orienter, les conseiller afin de leur permettre d’avoir un dossier bancable. Une fois le crédit octroyé, nous continuons de les suivre de sorte que le remboursement puisse se faire dans les meilleurs délais et ainsi permettre à un grand nombre de jeunes et des femmes de bénéficier de cet appui", a-t-il expliqué.

iv/kg/fmo/cmas
Commentaires


Comment