Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Depuis Boundiali, le Pr Koné Mariatou charge - ‘’ Entretenez la paix comme vos enfants, comme vos champs et comme vos maisons’’
Publié le mercredi 18 mars 2015  |  PNCS
Remise
© Autre presse par DR
Remise officielle des clés du centre culturel rénové et réhabilité de Boundiali par le PNCS. - Autre presse
Le Programme National de Cohésion Sociale a organisé la remise officielle des clés du centre culturel rénové et réhabilité de Boundiali, le samedi 14 mars 2015.
Comment




‘’Entretenez la paix comme vos enfants, comme vos champs et comme vos maisons’’. Message fort depuis Boundiali du professeur Koné Mariatou, Directrice coordinatrice du Programme National de Cohésion Sociale à l’endroit de tous les Ivoiriens. Elle a lancé cet appel à la faveur de la remise officielle des clés du centre culturel rénové et réhabilité de Boundiali, le samedi 14 mars 2015. C’est donc avec ferveur que les populations de la Bagoué en général, et celles du département de Boundiali en particulier ont retrouvé leur nouveau centre culturel, cadre réhabilité par le Programme National de Cohésion Sociale (PNCS) à hauteur de 30 millions de FCFA. Cette institution conduite par son premier responsable, le Pr Koné Mariatou, Directrice coordonnatrice a réussi à rassembler à cette occasion, à la grande joie de tous, les élus locaux, les chefs traditionnels et de communautés, la population de Boundiali dans sa plus grande diversité. Une première après la décennie de crise traversée par la Côte d’Ivoire. Le représentant du ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Droh Dosso tout en se félicitant du travail qu’abat chaque jour le PNCS, a tenu à rappeler aux populations que le chemin pour parvenir à la cohésion sociale se doit être un défi pour tous, et non un acte solitaire. Il a exhorté chaque fils et fille de la Bagoué à s’y impliquer, tout en faisant remarquer que c’est un processus qui exige la constance et la patience dans l’effort. Il rappellera que le gouvernement ne se dérobera pas dans cette bataille pour la cohésion sociale et la paix. Auparavant, ‘’Maman Cohésion’’ a situé le cadre de cette rencontre : ‘’ A la faveur de la crise postélectorale, tout comme dans le sud ou l’ouest de la Côte d’Ivoire, le nord également a connu des atrocités. Les populations se sont entredéchirées. Il y a eu des morts. Le centre culturel lieu de rencontre des populations a été fermé du fait de la dégradation. Sollicité par la mairie pour la réhabilitation de ce entre, le PNCS a répondu favorablement et cela au nom de la paix’’, a indiqué le Pr Koné Mariatou. Selon elle, en réhabilitant cet espace cultuel, le PNCS dote la Bagoué d’un important levier de brassage des communautés, des religions, des partis politiques, des leaders d’opinion. Etant entendu que ce cadre en plus de son rôle éducatif se veut l’incarnation des valeurs fortes, notamment, l’union, la fraternité et la cohésion. C’est la preuve à en croire l’universitaire que le train de la cohésion est en marche dans la région. Et de lancer un appel aux leaders d’opinion :’’ Brisons les barrières ethniques, religieuses pour entretenir la paix comme nous entretenons nos enfants, ou comme nos champs ou encore comme nos maisons. Vous, leaders d’opinion, vous êtes la lanterne, le guide, s’il y a entente entre vous, les populations suivront’’. Le maire de Boundiali, konaté Lassina a pris l’engagement de faire de ce lieu un haut cadre par excellence pour l’édification de la réconciliation nationale. Il a annoncé les couleurs en mettant très bientôt à la disposition du centre plus d’une trentaine d’ordinateurs multi media. Les représentants de la jeunesse, des femmes, des populations allochtones n’ont eu autre que de remercier le PNCS et sa directrice coordonnatrice. L’Association des Femmes Islamiques de Sabil Al Hidayat a reçu d’importants dons (bâche, et chaises) de la part du Programme et ont été invitées à se mettre davantage au travail pour le développement.
Commentaires


Comment