Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

CPI: la Chambre de première instance I chargée de l’affaire "Gbagbo et Blé Goudé"
Publié le jeudi 19 mars 2015  |  AIP
Justice:
© AFP par DR
Justice: 1ère comparution de Charles Blé Goudé à la Cour Pénale Internationale (CPI)
Jeudi 27 mars 2014. Haye. Charles Blé Goudé, accusé de crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale.
Comment




Abidjan - La Cour pénale internationale (CPI) a désigné les juges Olga Herrera Carbuccia (République dominicaine), Geoffrey A. Henderson (Trinité-et-Tabago) et Bertram Schmitt (Allemagne) de la Chambre de première instance I sur l’affaire "Le Procureur contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé", a appris l’AIP auprès de la justice internationale.

"Suite à la prestation de serment des juges récemment élus à la Cour pénale internationale (CPI) le 10 mars 2015 et l'élection de la Présidence de la CPI, le 11 mars 2015, la Présidence a désormais affecté les juges aux trois sections judiciaires. La Présidence a également constitué les différentes Chambres et leur a affecté les situations et affaires dont la Cour est actuellement saisie", annonce un communiqué de presse de la CPI publié jeudi.

Ainsi, la dominicaine Olga Herrera Carbuccia, le juge de Trinité-et-Tabago, Geoffrey A. Henderson, et l’allemand Bertram Schmitt, composant la Chambre de première instance I chargée de juger ensemble l’ex-président Laurent Gbagbo et le président de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé, accusé de "crimes contre l’humanité" lors des violences postélectorales de 2010-2011 qui ont fait officiellement 3.000 morts en Côte d’Ivoire.

Selon le communiqué de la CPI, cette Chambre de première instance nouvellement constituée va élire prochainement son juge président.

Le 12 mars, la Cour pénale internationale a annoncé qu'elle jugerait les deux hommes accusés des mêmes crimes au cours d'un seul procès.

"Un procès conjoint est adéquat pour garantir des procédures équitables et rapides", ont estimé les juges, annulant la date du 7 juillet 2015 prévue pour débuter le procès dans l’affaire Gbagbo, sans toutefois donner de nouvelle date.

"Les juges sont affectés aux sections pour une période de trois ans et ils continuent d'y siéger au-delà de ce terme, jusqu'au règlement de toute affaire", conclut le communiqué de presse en citant les dispositions de l'article 39, paragraphe 1 du Statut de Rome.

kp
Commentaires


Comment