Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Le Taekwondo ivoirien, de l’ombre à la lumière
Publié le vendredi 20 mars 2015  |  APA
Sport/Taekwondo:
© Abidjan.net par Serge T
Sport/Taekwondo: la fondation Heart Angel fait un don de la somme d`un million cinq-cents mille au club de Taekwondo la Source de Koumassi
Samedi 10 Janvier 2015. Abidjan. Mr Kevin Ketch, président de la fondation Heart Angel a fait un don de la somme d`un million cinq-cents mille au club taekwondo la source de Koumassi pour financer l`achat de tapis de combat du dit club en présence de Marlène Harnois médaillée Olympique double championne d`Europe.
Comment




Abidjan (Côte d'Ivoire) - Les excellentes performances des Taekwondo-ins ivoiriens sur la scène internationale, ces cinq dernières années, hissent la Fédération ivoirienne de Taekwondo (FITKD) au rang des fédérations sportives qui passent pour un modèle d’organisation. Focus.

Pourtant en prenant les rênes de la FITD en 2009, Me Bamba Cheick Daniel héritait avec son équipe d'une fédération certes structurée au plan administratif, mais minée par des conflits d'intérêts au sein de ses cadres sans compter avec une équipe nationale vieillissante.

Les cadors comme Jean Noel Obou Séri, Carole Toh Irika, Honorine Hien…qui constituaient la crème de ce sport dans les décennies 80-90 étaient au soir de leur carrière.

En plus, la cohésion des Taekwondo-ins qui faisait la force de la fédération sous les présidents Gaston Ouassénan Koné (fondateur de la FITKD en 1973) et Edmond Zégbehi Bouazo(1979-1988)… a laissé la place à des querelles internes.

Conséquence? Les anciennes gloires et ex-dirigeants qui auraient pu, par leurs conseils, encadrer la génération montante, prennent de la distance, surtout après la triste affaire ayant opposé la ligue communale de Yopougon à la fédération d'alors qui a malheureusement coûté la vie à Me Alexis Oula Dadéahi, la cheville ouvrière de ladite ligue.

Après son élection en mars 2009, Me Bamba Cheick Daniel s'attèle à recoller les morceaux d'une crise qu'il n'a pas créée en vue de ramener la ‘'cohésion et la sérénité'' dans la maison.

‘' C'est là, la force du président Bamba Cheick Daniel. Dès l'entame de son mandat, il a pris son bâton de pèlerin pour concilier toutes les parties et ramener tout le monde autour du Taekwondo'' se souvient Me Anzoumana Siaka, l'un des tenants de la Ligue communale de Yopougon, aujourd'hui, Secrétaire général de la FITKD.

Le retour de la ‘'cohésion'' dans la maison a permis, poursuit Me Anzoumana, de mettre ensemble ‘'les différentes synergies pour relever le Taekwondo, notre passion commune'' après des années de léthargie et ‘'reprendre notre place de locomotive du Taekwondo en Afrique et parmi les grandes nations mondiales de ce sport'', assure le secrétaire général de la FITKD.

Les résultats ne se sont pas faits attendre avec une équipe nationale, désormais, ‘'conquérante'' avec la nouvelle génération d'athlètes dont Ruth Gbagbi, Cynthia Kragbé, Nadège N'dri Ahou… chez les Dames et Emmanuel Kobenan, Anicet Kassi Kobenan et autres Logbo Nahounou chez les Hommes dont l'esprit de gagneur et le courage sont à ‘'louer'', selon Me Anzoumana.

Les succès s'enchaînent pour les sélections féminines et masculines. Au niveau individuel, les athlètes collectionnent médailles sur médailles. En quatre ans, la moisson est plus que bonne pour la FITKD.

Avec 2 titres de champion du monde francophone (2013 à Viêt-Nam et 2014 au Sénégal), 2 titres de champion d'Afrique (2012 à Madagascar et 2014 en Tunisie), 2 titres de vice-champion du monde (2013 à Abidjan et 2014 au Mexique) et de nombreuses médailles (Or, argent et Bronze) des athlètes en individuel, la FITKD vole de succès en succès.

Outre ces victoires sur le dojo, la FITKD a remporté à cinq reprises le titre de meilleure fédération sportive de l'année quand son président, a été distingué de fois de suite ‘'meilleur dirigeant sportif de l'année'' en Côte d'Ivoire.

Avant l'ère Bamba Cheick Daniel, la fédération de Taekwondo avait dans son escarcelle 2 titres de champion d'Afrique en 1979 et 2006, un de Vice-champion du monde en 1985 derrière la Corée et devant des grandes nations d'Europe et d'Asie de cette discipline ainsi qu'un titre de champion de l'Afrique de l'Ouest en 1996 en plus des victoires lors des jeux africains de l'époque.

‘' Ce palmarès le plus élogieux du pays avec des résultats sportifs les plus distinctifs font de la FITKD, la plus prestigieuse des fédérations sportives ivoiriennes'' se réjouit Me Anzoumana Siaka saluant le mérite du président Bamba d'avoir réussi ‘'à ramener tous les acteurs du taekwondo tous grades confondus'' pour créer une osmose bénéfique à ce sport en Côte d'Ivoire.

L'entregent du président fédéral, (Préfet Hors Garde, ex-ministre, actuel directeur de cabinet du ministère d'Etat, ministère de la sécurité et de l'intérieur) et la rigueur dans la gestion ont contribué à donner un nouvel essor au taekwondo ivoirien qui compte aujourd'hui près de 32.000 licenciés de 250 clubs repartis sur 23 ligues communales, départementales et régionales.

‘' Grâce à ses efforts la fédération a obtenu un terrain de près d'un hectare pour la construction du plus grand centre de Taekwondo en Afrique dont le financement de la construction est assuré par la Corée à hauteur de 5,2 milliards FCFA'' indique le secrétaire général de la FITKD, ajoutant que ‘'les travaux débuteront, effectivement, en mai 2015''.

L'Ambassade de Corée en Côte d'Ivoire est le partenaire privilégié de la FITKD à travers l'agence de coopération coréenne KOICA qui pour confirmer son appui à l'équipe de Bamba Cheick Daniel a délocalisée l'agence, initialement, basée à Accra au Ghana, aux bords de la lagune Ebrié, dans la capitale économique ivoirienne. ‘' C'est une marque de confiance que nous devons à Me Bamba Daniel''

Le principal challenge de la fédération ivoirienne de taekwondo est la ‘'médaille olympique''.

‘'C'est ce qui manque au palmarès du taekwondo ivoirien. Avec les athlètes comme Ruth Gbagbi qui se rapproche du Top 6 et Gbané, nous pouvons rêver avec la bénédiction des Ivoiriens qui portent ces athlètes dans leur cœur, nous irons chercher cette médaille olympique'', promet Me Anzoumana Siaka.

Huitième président de la FITKD, derrière Siaka Coulibaly (1995-2001/ 2005-2009), Albert Yao Touré(2001-2005), Jules Tonga (1993-1995), Arsène Zirignon (1988-1991), Edmond Zégbéhi Bouazo (1979-1988) Michel Kanga (1976-1979) et le fondateur Gaston Ouassénan Koné (1973-1979), Me Bamba Cheick Daniel, 5è Dan, est à son dernier mandat.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment