Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

La Pâques : au delà de la dimension religieuse, retrouvailles, réjouissances et développement local au menu
Publié le lundi 6 avril 2015  |  APA
Mise
© Abidjan.net par Atapointe
Mise en place du service de péage sur l`autoroute Abidjan-Yamoussoukro: le gouvernement fait des précisions
Mardi 13 Mai 2014. Abidjan. Plateau. Les ministres Achi patrick en charge des infrastructures, Jean Louis Billon du commerce et Gaoussou Touré ont co-anime une conférence de presse relative à la mise en place du service de péage sur l`autoroute Abidjan-Yamoussoukro
Comment




Sakassou - Au delà de sa dimension religieuse, la Pâques ou Paquinou (pendant la Pâques en langue Baoulé, ethnie du centre ivoirien), une fête chrétienne commérant la résurrection du Christ, représente pour les populations Baoulé une occasion de se retrouver pour festoyer mais surtout pour parler de développement local.

A l'occasion des festivités marquant la ‘'Paquinou 2015'', APA fait une incursion au cœur du pays Baoulé, dans la capitale du royaume du Oualèbo à Sakassou (396 Km au nord d'Abidjan), précisément dans le canton Mamela-Kpli situé à environ 15 Km à l'Est de Bouaké, chef-lieu de région.

Paquinou Fotokouamekro 2015 dans le canton Mamela-Kpli

‘'Paquinou est un moment de retrouvailles des fils et filles des régions Baoulé du centre du pays. A cette occasion les planteurs venus des zones forestières de l'ouest, les fonctionnaires, les élèves et
étudiants ou encore des Baoulé de la diaspora éparpillée à travers le monde, se retrouvent dans leur village d'origine pour se divertir pour certains, pour se reposer pour d'autres mais surtout pour parler de développement de nos villages'' explique, Michel Loukou Kouadio, le cadre des doyens du canton Mamela-Kpli, par ailleurs membre fondateur du Réseau des mutuelles de développement du canton Mamela (REMUCAM).

Pour lui, cette mutuelle, composée des cadres des 15 villages que compte ce canton vise à répondre aux problèmes de développement socio-économique qui s'impose à la localité. ‘'C'est pour trouver des réponses aux défis de développement qui s'imposent à nous que nous avons trouvé comme prétexte de mettre sur pied la première édition de Paquinou Fotokouamekro 2015''.

Selon Raphaël Yao, un sage du canton, la promiscuité des dates entre la fête chrétienne de Pâques et la fête des retrouvailles dénommée ‘'Paquinou'' n'est que pur coïncidence. En effet soutient-il, dans
le passé, les nombreux planteurs Baoulé immigrés vers les zones fertiles de l'Est puis de l'Ouest du pays pour y cultiver le café et le cacao avaient choisi une période de l'année où ils revenaient au village pour rencontrer leurs familles.

C'était d'abord le 14 juillet, ensuite c'est devenu le 1er janvier, rappelle-t-il, précisant que ces différentes dates n'étaient pas indiquées pour une longue absence de ces planteurs en dehors de leur
champ. Car selon lui, la commercialisation de leur produit agricole n'étant pas encore faite.

"La période la mieux indiquée pour ces agriculteurs se trouvait donc entre le mois de mars et d'avril. C'est ainsi qu'à la faveur de la politique de regroupement des villages pour former des agglomérations rurales, lancée par le gouvernement ivoirien après l'indépendance du pays en 1960 que les fonctionnaires se sont mis dans la danse. C'est surtout eux qui ont imposé la date du week-end pascal", poursuit M. Yao.

Ce moment arrangeait non seulement les planteurs qui à cette date ont déjà fini d'écouler leurs produits mais aussi les fonctionnaires qui profitent par la même occasion d'un congé de trois jours, allant du samedi au mardi. Quand aux élèves et étudiants, ils sont en congés de Pâques.‘'Voila comment le choix de la période de ces retrouvailles s'est imposé à nous bien avant qu'on lui attribue le nom de Paquinou'' fait-il remarquer.

Les retrouvailles

La première édition de Paquinou Fotokouamekro 2015 a été l'occasion pour les ressortissants du canton Mamela-Kpli, de se retrouver pour partager ensemble des mets typiques du terroir Baoulé (foutou igname et banane à la sauce Gnangnan, Gboigbassou, pistache…etc.), même s'il manquait la saveur de la viande de brousse, très prisée dans cette région de la Côte d'Ivoire pour cause d'Ebola.

N'Guess Bon Sens, le chanteur tradi-moderne Baoulé, chouchou de la région à quant à lui, tenu en haleine, les spectateurs avec ses petites histoires à imbrogolio dont lui seul a le secret. A Dibri-Assrikro, à quelques kilomètres de là, c'est un grand gala de football qui a été au centre des festivités de Paquinou.

Plus loin, à Atotokro, village situé à une vingtaine de kilomètre de Sakassou, c'est plutôt, une journée dédiée à la sensibilisation sur la cohésion sociale qui a marqué l'événement.

Paquinou et développement local

‘'Paquinou est fêté cette année dans tout le département, nous avons commencé hier (samedi) avec la fête de lumière. A cet effet, deux villages de la localité ont été électrifiés. Il s'agit d'Assola Assamoikro et de Yablassou Koffikro'' explique le préfet du département de Sakassou, Kouakou Wiha Ange Tchicaya, ajoutant que des intronisations de plusieurs chefs de village ont également eu lieu à cette occasion dans son département administratif.

‘'Aujourd'hui nous sommes à Fotokouamekro pour des actions de développement en présence du ministre Jean Louis Billon, nous sommes venus encourager les populations de ce canton à la réconciliation, à l'entente et au développement'' a-t-il ajouté.

Le ministre ivoirien du commerce, de l'artisanat et des Petites et moyennes entreprises (PME), Jean Louis Billon, parrain de la preière édition de Paquinou Fotokouamekro 2015, a exprimé toute sa reconnaissance aux organisateurs de ‘'Paquinou Fotokouamekro 2015'', rappelant que l'émergence de la Côte d'Ivoire se fera aussi avec Sakassou.

‘'Merci de m'avoir fait découvrir les potières d'Ouassou. Je connaissais déjà les potières de Katiola, mais je viens de découvrir quelque chose d'exceptionnelle ici'' a-t-il lancé, en direction des organisateurs.

Poursuivant, M. Billon a promis revenir dans ce canton, cette fois-ci avec son costume de ministre, pour voir de prêt le travail que font ces potières afin de leur apporter une aide de l'Etat de Côte d'Ivoire.

La Paquinou 2015 se poursuit dans tous les villages du Grand centre du pays jusqu'au lundi soir pour certains et jusqu'en fin de semaine prochaine pour d'autres.

CK/ls/APA
Commentaires


Comment