Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Biankouma/ Cohésion sociale: Les femmes de Goflegui à l’école de l’Onuci
Publié le jeudi 23 avril 2015  |  Le Sursaut
Comment




La Coopérative Goflegui, dans le département de Biankouma, a été outillée par l’Organisation des nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), pour construire le développement dans la paix.

Les femmes de la coopérative Goflegui, entendez par là sortir de la pauvreté, en langue Dan, ont été sensibilisées par l'Onuci, sur la cohésion sociale et la paix, en fin de semaine dernière. Ces braves femmes qui exercent dans le vivrier et le commerce, ont reçu les rudiments nécessaires pour la bonne marche de leurs activités. Kébé Yacouba,
chef de bureau de l'information publique à l'Onuci, a expliqué d'entrée de jeu les missions de l'Onuci. "Nous avons pour mission de travailler avec la police pour voir si les droits des détenus sont respectés. Nous mettons tout en œuvre pour que la paix et la stabilité soient de mise. L'Onuci travaille pour les populations ivoiriennes, depuis son arrivée en 2004, sur quatre principaux axes que sont entre autres la protection des civils, la réforme du secteur de la sécurité et l'appui technique pour la réinsertion des ex-combattants", a expliqué Kébé Yacouba. Poursuivant, le chef du bureau de l'information publique de l'Onuci a fait savoir aux femmes que leur rôle dans le processus de la réconciliation est prépondérant. "La
Côte d'Ivoire a besoin de la paix et de l'union de tous ses enfants. La solution à cette problématique doit venir de vous afin que cela soit effectif. La participation de la femme est très attendue. Tout ce qui se décide pour la Côte d'Ivoire concerne les femmes. Quel que soit votre rang social, vous devez vous engager dans ce processus. Luttez et engagez-vous pour que la communauté soit à l'aise", a conseillé Kébé Yacouba. Il a exhorté les femmes à prendre part aux réunions et à cultiver un esprit de leadership pour être autonomes économiquement. Péyogori Ouattara de l'Affaire civile, en charge des projets à l'Onuci, a fait savoir, quant à lui, que la femme a du potentiel pour fructifier les moyens mis à sa disposition. "Mettez-vous ensemble pour bénéficier de l'aide des bailleurs de fonds et des institutions internationales. Prenez conscience de vos valeurs et prenez vos bâtons de pèlerin pour une Côte d'Ivoire réconciliée", a-t-il recommandé. Il a fini par donner quelques conseils pour la marche de la coopérative. "Cultivez l'amour et la cohésion
sociale, n’écoutez pas les ragots, les murmures et tout ce qui peut disloquer un groupe. Aux responsables, nous demandons d'accepter les critiques et de rendre compte fidèlement. Cultivez surtout la transparence et épousez les idées des autres.", a conseillé M.Ouattara. Au nom des femmes, la présidente, Loua Saty Dominique épouse Gba, a exprimé
toute sa gratitude à la représentation de l’Onu en terre ivoirienne. En outre, elle a prié l'Onuci
de leur venir en aide pour la construction d'un marché de gros afin de mettre un terme aux difficultés qu'elles éprouvent dans la commercialisation des produits vivriers.

Togbé Jean, correspondant régional
Commentaires


Comment