Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Reprofilage lourd de la route Sinfra-Katiénou-Kouétinfla: Des populations relèvent des travaux inachevés
Publié le mercredi 6 mai 2015  |  AIP
Comment




Gagnoa – Les populations riveraines de la route en terre Sinfra-Katiénou-Kouétinfla (sous-préfecture) sont mécontentes des travaux de reprofilage lourd réalisés sur ce tronçon par la société SCM, relevant les travaux inachevés, notamment l'absence de dalots sur la rivière à l’entrée de Katiénou.

"Les gens qui sont venus faire notre route ont mal travaillé. Ils ont fait la route, mais ça n’a même pas duré, tout est redevenu comme avant en si peu de temps’’, ont confié à l'AIP, le 11 avril dernier, les populations de Kouétinfla, Iriéfla 1, des campements N’Guessankankro et Katiénou.

Elles dénoncent le fait que l'entreprise n'ait pas construit de dalots notamment sur la rivière à l’entrée de Katiénou, en provenance de la sous-préfecture de Kouétinfla, située à une quinzaine de Sinfra, route d’Issia. Katiénou garde toujours son pont artisanal en bois après le reprofilage lourd du tronçon Sinfra-Katiénou-Kouétinfla, constate-t-on.

La société SCM a été attributaire du lot M2 de l’année 2012 de la réhabilitation des infrastructures routières en terre Vavoua-Daloa-Issia-Kononfla-Sinfra, comprenant le reprofilage lourd des 24 km de route en terre reliant Sinfra et Kouétinfla en passant par Katiénou, indique-t-on.

Joint par téléphone, le 13 avril, après-midi, par l’AIP Gagnoa, Kouadio Aka, de la société SCM a donné la position de sa structure sur les griefs formulés par les populations.

"Notre entreprise a bénéficié effectivement du lot M2 (2012) des travaux de voirie en terre y compris le reprofilage lourd des 24 km qui relient Sinfra à Kouétinfla en passant par Katiénou’’, a reconnu M. Kouadio, précisant qu’en ce qui concerne la non construction de trois dalots sur ce tronçon dont celui de la rivière traversant Katiénou, cela relève d’une décision de l’Ageroute.’’

Selon M. Kouadio, les trois dalots n’ont pas été construits pour la simple raison que l’Ageroute a estimé leur coût trop élevé et a donc décidé que cela se réalise sur un autre marché que celui adjugé à la SCM.

Le patron de SCM, Fofana Oumar, a pour sa part expliqué à l’AIP qu’il n’y avait même pas la ligne "construction de dalots’’ dans son cahier de charges, et que lorsqu’il s’est adressé à l’Ageroute pour pouvoir les construire, on lui a rétorqué que cela se fera sur un autre marché, alors qu’il s’agissait de reprofilage lourd.

Les différentes tentatives de joindre l’Ageroute pour avoir sa version sont restées vaines.


ja/akn/ask
Commentaires


Comment