Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le discours du président Robert Beugreé Mambé, Gouverneur du district autonome d’Abidjan
Publié le mardi 19 mai 2015  |  District d’Abidjan
Le
© Abidjan.net par Marc Innocent
Le chef de l`Etat Alassane Ouattara rencontre le peuple ``ATCHAN``
Lundi 18 MAI 2015. Abidjan. Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA a rencontré le peuple ``Atchan`` au stade d`Anono au cours d`un meeting.
Comment




Le Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara était l’hôte du peuple Tchaman, ce lundi 18 mai 2015 à Anono village dans la commune de Cocody. A cette occasion, le Gouverneur Robert en qualité de Président du Comité d’organisation est revenu sur les liens fraternels qui lient le chef de l’Etat au peuple Atchan qui a enregistré près de 50.000 personnes. Nous livrons ici l’intégralité de son allocution.
Excellence Monsieur le Président de la République,
Et Madame la Première Dame,
Madame et Messieurs les Présidents d’institution,
Messieurs les Ministres d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Honorables Députés de la Nation,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Honorables Chefs Traditionnels,
Honorables Ministres de la Parole Sainte,
Distinguées Personnalités ici présentes en vos Rangs, Grades et Qualités.

Excellence Monsieur le Président,

Il y a quelques jours, vous étiez dans la Région de la ME, avec nos cousins AKYES ; récemment, pour l’intérêt du pays, pour le bien de tous, vous étiez à Genève. Il y a à peine 48 heures vous étiez à Bamako, au Mali, pour soutenir les efforts de paix entrepris dans ce pays voisin.

Aujourd’hui, malgré la fatigue des voyages, vous avez maintenu la rencontre avec vos frères et sœurs TCHAMANS, pour leur exprimer votre attachement et votre affection.
Nous vous en remercions respectueusement.

De tous les villages ATCHAN, ils sont venus, les hommes et les jeunes gens ; elles sont venues les femmes et les jeunes filles, ils sont tous là, les 60 Chefs des villages ATCHAN, tous habités d’un seul désir :

Vous rencontrer, vous saluer, pour réaliser enfin un rêve en sommeil depuis plusieurs années, dans l’Espérance du ‘’clairon’’ du réveil.

Excellence Monsieur le Président de la République, quand le Père de la Nation, Le Président Félix HOPHOUËT-BOIGNY vous a confié le Poste de Premier Ministre dans les années 90, vous avez su donner à notre pays des raisons d’espérer en des lendemains meilleurs.

Déjà à cette époque, vous avez envoyé au peuple ATCHAN, un excellent message de proximité fraternelle, en articulant votre affection autour de quatre vecteurs fondateurs :
PREMIER VECTEUR FONDATEUR, très rapidement, votre lecture de la Tradition millénaire de nos aïeux vous a conduit à vous rapprocher du village de Blockhaus sur les terres desquelles a été bâtie votre résidence, pour lier avec ses habitants une profonde amitié, une fraternité.

DEUXIEME VECTEUR FONDATEUR, Dans le choix de vos collaborateurs, vous n’avez pas hésité à honorer les cadres de ce village en particulier et les cadres ATCHAN en général, en élevant au rang de Directeur de votre service de Protocole feu le diplomate AGOUSSI NOGBOU CÉLESTIN.

TROISIEME VECTEUR FONDATEUR, votre vision du développement partagé dans un environnement de vie agréable vous convie à embellir en profondeur le village de Blockhaus en ordonnant le bitumage, en votre qualité de Premier Ministre du Président Félix Houphouët-Boigny, de l’artère principale du village de Blockhaus, ainsi que l’amélioration de l’architecture de l’Eglise catholique dudit village.

QUATRIEME VECTEUR FONDATEUR, Pour marquer votre intime adhésion et fusion culturelle avec le peuple ATCHAN, vous avez accepté d’assurer le rôle de veilleur moral et spirituel de la catégorie TCHAGBA DJEHOU de ce village voisin. Les jeunes de ce village ont eu le privilège d’être dans votre premier cercle d’amitié.

Ces quatre leviers ont bâti vos liens avec la Fratrie NOUKOUA, l’une des onze fratries qui composent le peuple ATCHAN.

En vous liant à l’une des Fratries du peuple ATCHAN, vous avez tissé votre insertion dans la chaîne illuminée de ce peuple en général et appelé, ainsi, pour l’éternité, la protection des mannes dans vos rapports avec les TCHAMANS.

Depuis lors, la chaîne de notre communion harmonieuse, avec vous, a subi l’épreuve du Feu, c’est-à-dire de l’Esprit.

Des secousses inattendues ont mis à rude épreuve les paramètres de stabilisation et de l’harmonie.

Conscient de la situation, les Cadres TCHAMANS et les Chefs traditionnels, sous la conduite des doyens Ernest NKOUMO MOBIO, AHOUNE Firmin, Henriette DAGRI DIABATE, dans l’ordre protocolaire traditionnel, ont estimé nécessaire le nettoyage de notre parcours intérieur par introspection en vue de mettre en évidence nos faiblesses et nos espérances. Ainsi, du troisième trimestre de 2011 au deuxième trimestre de 2012, des rencontres et tournées de sensibilisation ont été organisées auprès de tous les 60 villages ATCHAN. Il en est ressorti la nécessité de procéder à un RITE de purification par la prière, le plus grand de tous les RITES.

Une grande cérémonie cultuelle regroupant toutes les confessions religieuses a eu lieu dans le village de ANOKOI KOUTE le 27 septembre 2012.

A cette occasion, le peuple ATCHAN et le peuple AKYE du District Autonome d’Abidjan ont reconnu devant DIEU leurs fautes et faiblesses, et ont demandé pardon à toute la Nation entière.

De même, ils se sont engagés à pardonner toutes les souffrances qu’ils ont subies consécutivement aux effets collatéraux de la crise post-électorale.

Dès lors, ils s’inscrivent avec force dans le processus de réconciliation auquel vous consacrez toutes vos énergies.

Désormais, plus rien ne sera comme avant.

L’épreuve nous a tous aguerris et nous donne de consolider notre désir de stabilité et de fidélité.

A la vérité, Excellence Monsieur le Président de la République, les TCHAMANS étaient, sont et demeurent des chercheurs de paix, des faiseurs de paix, des distributeurs de paix, nourris au sens de la solidarité dès leur tendre enfance par le lien de l’initiation traditionnelle et sociale, et par la culture profonde du respect de la vie humaine, sacrée aux yeux de Dieu. La Tradition secrète de nos Anciens nous révèle que les TCHAMANS, fatigués de faire la guerre ont fait un voyage initiatique vers le SUD de notre pays et signé, au cours de leur pérégrination des traités de paix avec tous les peuples rencontrés en cours de route.
De surcroit la religion révélée instruit leur subconscient du respect de la vie humaine et du sens profond de l’hospitalité.

Les TCHAMANS sont par nature hospitaliers et évitent, par respect pour autrui, d’engager des conflits, surtout fonciers. Souvent, pour le bien du plus grand nombre, ils ont cédé leurs terres au franc symbolique, soutenu par une bouteille de liqueur. C’est la marque de leur hospitalité.

Pendant toutes ces périodes de grandes turbulences, Excellence Monsieur le Président de la République, vous avez su maintenir avec humilité, dans une ferme stabilité, la chaîne d’union avec le peuple TCHAMAN.

Et le peuple TCHAMAN découvre en vous et en votre épouse, un homme et une femme de dimensions au-dessus des contingences.

Le peuple TCHAMAN découvre particulièrement en vous un homme affable, prévenant, prêt à panser les blessures et à soutenir.

Au demeurant, il n’y a rien de surprenant.

Votre parcours scolaire, universitaire et professionnel exprime les profondeurs de votre personnalité. En effet, votre vision de l’homme, de la société et des problèmes qui minent la nature humaine, transcende le monde à quatre dimensions d’Albert Einstein. A l’analyse les TCHAMANS découvrent avec bonheur que votre perception est sphérique, parce qu’elle s’inscrit dans une perspective de la recherche permanente d’une adéquation aux contingences.

Les valeurs que vous défendez sont celles qui visent à l’universel, parce qu’elles répondent aux solutions de tous les temps, de tous les lieux, de toutes les perspectives connues et inconnues. Ces valeurs sont hors du temps et de l’espace. Vous défendez ainsi des Archétypes.

Dans cette posture, vous êtes une énorme chance pour la Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, les analystes les plus avertis sont émerveillés par la grandeur d’âme de votre aîné, le Président Henri Konan Bédié qui, conscient de vos nombreuses qualités, a lancé cet appel désormais historique dit de DAOUKRO le 17 septembre 2014. Cet appel est une exhortation à la PAIX, au REDRESSEMENT DEFINITIF de notre pays, à L’ÉMERGENCE, au BIEN-ÊTRE PARTAGE, sous votre impulsion.

Au regard de ce qui précède, puissiez-vous, Excellence Monsieur le Président de la République, votre humilité dût-elle en souffrir, nous permettre d’énumérer quelques-unes de vos nombreuses actions.

Au plan de la gestion du potentiel humain, vous accordez votre confiance aux cadres TCHAMANS; nous en voulons pour preuve, quelques exemples, la liste étant longue : les hautes fonctions de Grande Chancelière avec notre sœur Henriette Dagri Diabaté, de Chef de la CONARIV avec à la tête de cette institution Monseigneur Siméon AHOUANA, un ami de DIEU, un prêtre selon l’Evangile ; Monsieur Mobio Samuel, Vice-gouverneur du District Autonome d’Abidjan, nous en avons aussi pour preuve, les postes d’ambassadeurs en Espagne, au Vatican, en Afrique du Sud, au Gabon, les postes de Présidents de Conseil d’Administration de la SODECI, de la Sir, de l’AGEF, les trois postes de Conseillers Économiques et sociaux, les nombreux membres de Cabinets Ministériels, les Directeurs et Chefs de services , les Officiers de nos Forces Républicaines de Côte d’Ivoire. Et nos excellents frères Ministres des Mines et celui du Tourismes, et votre humble serviteur à qui vous venez de renouveler votre confiance.

C’est encourageant !

Beaucoup de nos frères et sœurs cadres sont tous là, à l’affût, qui pour une promotion, qui pour une nouvelle promotion. Ils sont tous là et attendent de vous le mot qui sauve.

Au plan du développement économique et social, vous avez pris la pleine mesure des besoins du peuple ATCHAN et ordonné que les réponses appropriées soient apportées dans le cadre d’un vaste projet dont les composantes permettront d’apporter à tous les villages ATCHAN et AKYE du DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN les infrastructures de base suivantes:
• l’eau dans les villages ;
• l’électricité ;
• le drainage ;
• le bitumage des artères principales des villages ;
• l’amélioration des bâtiments abritant les écoles primaires et les logements des enseignants, ainsi que la réalisation de cantines scolaires dans les villages où cela devient une exigence incontournable.


Ces travaux, dont le démarrage est imminent, attendent simplement que votre accord définitif soit donné sur leur contenance et leur mise en chantier.

En outre les projets de ponts sur la lagune, les futurs 4ème et 5ème ponts, l’honneur fait à un de nos aïeuls, Nandjui Abrogoua dont une Université prestigieuse porte le nom, l’annonce des travaux de revitalisation de la Baie de Cocody, sont les signes indiscutables de votre ardeur au travail.

Heureux et fiers, vos frères, les TCHAMANS sont venu vous dire merci.

Ils vous disent merci aussi parce qu’un statut particulier configure votre action, c’est le statut de PONTIFE, car vous bâtissez plusieurs types de ponts, les ponts matériels, mais aussi ceux qui relient les cœurs pour les réconcilier, apaise les esprits pour les conduire à plus d’humanisme, donne l’espérance pour fonder la proximité avec le DIVIN, soulage les déshérités pour assurer leur équilibre social, spirituel, et moral.

Le PONTIFE n’aspire pas au repos. C’est un homme d’action, qui respire par l’action et ne se repose que pour redonner force et vigueur à l’action.

Nous avons privilège à être vos voisins. Le peuple ATCHAN vous considère comme son VOISIN. C’est un grand privilège pour ce peuple, car en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire, le VOISIN est un frère que DIEU donne pour élargir la famille et offrir une plateforme d’expression de notre humanité en mouvement. Le VOISIN est un conseiller, un veilleur, un ami, une richesse.

Vous et nous, constituons dès lors une seule et une même famille.
Aujourd’hui, c’est lundi.

Dans les Lieux Célestes, le lundi est un jour consacré à la famille, à la consolidation de la famille, à l’affirmation de son rôle de Tabernacle pour l’épanouissement de l’Etre Humain. Lundi est régi par cet Archange Glorieux, SAINT ARCHANGE GABRIEL, qui a annoncé à la MERE DIVINE et au Saint Prophète la mission que le Créateur leur a confiée.

C’est un jour aussi où l’on célèbre la Mère, celle qui porte l’humanité ; on célèbre aussi ceux des hommes qui portent l’humanité des nations. On célèbre les PORTEURS.

Heureux sommes-nous d’être avec vous ce lundi, en famille, oui, j’ai bien dit en famille.

Au regard de ce qui précède et de vos nombreuses qualités humaines, et de votre volonté de bâtir une nation forte dans un esprit apaisé, une nation de justice, vos frères et sœurs TCHAMANS vous prient d’accepter l’amplification de votre intégration dans la communauté TCHAMAN.

Ils ont unanimement décidé de vous intégrer dans la génération des DOUGBOS, génération qui est au pouvoir dans nos villages.

Réunis en Assemblée plénière, ils vous confèrent le statut de DOUGBO SUPERIEUR, garant psychologique, moral et social de la communauté des chefs ATCHANS et de leurs administrés.

LA PARADE DES CHEFS à laquelle nous avons assisté est le plus grand de tous les symboles par lequel ils vous expriment, en même temps que le peuple TCHAMAN leur admiration, leur grand respect et une immense considération. Ce peuple est avec vous.

Toujours, réunis en Assemblée plénière, et par le jeu de la démocratie traditionnelle, axée sur la recherche consensuelle du FIL D’ARIANE, ils vous confèrent, ainsi qu’à votre épouse les noms que voici :

En pays ATCHAN, Excellence Monsieur le Président de la République votre nom est désormais ABÊ.

Ce nom signifie la RAME, la PAGAIE.

C’est-à-dire l’instrument qui affronte les difficultés pour les vaincre et faire avancer.
Il est indissolublement lié au RAMEUR, dont il transmet la volonté. C’est grâce à la RAME que la pirogue avance.

ABE exprime 4 idées : la NATION qui est la pirogue qui avance, le RAMEUR qui guide, oriente donne le rythme, veille et protège, la VOLONTE qui transmet l’énergie au RAMEUR, le CREATEUR qui supervise.

Vous êtes donc notre guide, notre volonté, qui fait avancer la pirogue IVOIRE vers les rivages de l’EMERGENCE sous la protection de la PROVIDENCE.
En pays ATCHAN, le nom de votre épouse est désormais DJON- MAN-BIE.

Ce nom, par sa racine, renvoie à l’image de la mère de l’éléphant. Celle qui porte et enfante l’éléphant.

C’est la mère de tous les fils et filles de notre Communauté et partant de la Côte d’Ivoire dont le symbole est l’éléphant.

C’est le symbole de la fécondité, de la protection, du devoir et de la responsabilité.
Les nouveaux statuts qui vous sont désormais confiés, appellent d’être accompagnés par des vestures appropriées, objet des attributs qui vous seront conférés dans quelques instants et dont notre frère ARTHUR DE BOGUI assurera les commentaires.

Au titre des doléances, tout en vous renouvelant notre profonde gratitude pour les projets déjà réalisés et ceux dont la réalisation est imminente, nous voudrions solliciter auprès de votre haute autorité, l’examen bienveillant des préoccupations ci-après :

1. La mise en place d’un Comité spécifique d’analyse et de proposition comprenant l’administration foncière et les représentants des Communautés ATCHAN et AKYE pour passer en revue les problèmes fonciers dans les aspects relatifs au mode d’indemnisation, à la procédure d’approbation des lotissements et à la gestion des conflits spécifiques, à l’analyse des cas de problèmes fonciers spécifiques à chaque village urbain, et à la configuration des impôts fonciers en villages ATCHANS. Un document en préparation vous sera soumis bientôt dans le livre blanc.

2. La poursuite de la dépollution de la lagune pour lui redonner son statut environnemental, économique, touristique et culturel ;

3. La préservation de la forêt du BANCO, un bijou de la Nature ;

4. La mise en œuvre d’une solution définitive à l’épineux problème de la décharge d’Akouédo ;

5. La conception et la mise en œuvre de programmes d’auto-emploi pour les jeunes et les femmes dans tous les villages du District Autonome d’Abidjan.

Les deux dernières doléances sont des requêtes spécifiques.

Unanimement, Excellence Monsieur le Président de la République, les femmes ATCHANS, prient Madame la Première Dame, Madame Dominique OUATTARA, DJON-MAN-BIE d’accepter d’être reçue spécialement dans un village ATCHAN. De même, tous les TCHAMANS, seraient heureux de vous recevoir, en visite d’Etat dans un de nos villages ruraux.

Excellence Monsieur le Président,
Les TCHAMANS, dans le souci d’encourager la préservation de la paix vous soutiennent avec détermination.

Vous travaillez pour aider tous les Ivoiriens à se réconcilier, à vivre en paix dans la prospérité et la sécurité, les TCHAMANS sont avec vous.

Vous militez pour permettre à chaque enfant de ce pays de s’instruire, d’avoir une bonne formation, une bonne éducation et un emploi rémunérateur, à protéger les faibles et à défendre la veuve et l’orphelin, les TCHAMANS sont avec vous.

Vous consolidez chaque jour le rayonnement et le respect pour la Côte d’Ivoire, les TCHAMANS sont avec vous.

Excellence Monsieur le Président de la République, votre famille est là. Les TCHAMANS sont là.

DIEU devant, Il vous tient par la main, nous à vos côtés, Vous ferez des exploits.
Je vous remercie.

Robert Beugré MAMBE
Gouverneur du District Autonome d’Abidjan
Commentaires


Comment