Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Forum de haut niveau sur le programme de Partenariat intra-africain relatif à la mobilité des talents: l’allocution du ministre Ally Coulibaly
Publié le mardi 26 mai 2015  |  Ministères
Programme
© Abidjan.net par D ASSOUMOU
Programme de partenariat pour la mobilité des talents intra-africaine: Ouverture d`un forum de haut niveau à Abidjan
Lundi 25 mai 2015. Abidjan. Le ministre Ally Coulibaly, Ministre de l`Intégration Africaine et des Ivoiriens de l`Extérieur a présidé la cérémonie d`ouverture de forum de haut niveau dans le cadre du programme de partenariat pour la mobilité des talents intra-africaine. Finance par la Banque mondiale, le forum de haut niveau se tient en marge des Assemblées annuelles de la BAD .
Comment




Thème : quelle contribution du «partenariat Pour la mobilité des talents» dans le cadre d’une approche commune des questions de migration dans l’espace CEDEAO?



Avant de m’exprimer sur le thème qui nous réunit ce soirir, à savoir, le partenariat interafricain pour la mobilité des talents, je voudrais, en ma qualité de Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, saluer la présence à ce dîner-débat de mes collègues Ministres et remercier la Banque Mondiale d’avoir pris l’initiative de cette rencontre. Comme chacun le sait, l’un des marqueurs de l’époque dans laquelle nous
vivons aujourd’hui, c’est incontestablement la mobilité humaine.

La mobilité humaine est devenue une réalité incontournable dans un monde débarrassé de ses frontières et de ses carcans. Le phénomène a pris une telle ampleur avec le développement des moyens de déplacement qu’on peut affirmer, sans risque de se tromper que « la terre est plate », comme aime à le rappeler Thomas Friedman. Ce qui nous intéresse ce soir c’est une composante de la mobilité humaine celle
des talents.

Très tôt, la CEDEAO qui veut promouvoir une intégration par les peuples a
compris la nécessité d’intégrer cette dimension importante dans l’élaboration
des politiques régionales.
Ainsi, elle s’est dotée d’un protocole sur la libre circulation des personnes, le
droit de résidence et d’établissement dans notre espace. La libre circulation des
personnes est la pierre angulaire de la construction de notre communauté.
Dans nos pays, - nous ne devons poser aucun acte qui puisse entraver la mise en
application de ce protocole qui conditionne, à n’en point douter, l’intégration
régionale. Tout au contraire, il est de notre intérêt d’encourager la mobilité des
talents. Car, l’objectif que nous nous sommes assigné c’est l’intégration des
peuples et la mobilité des talents est un des leviers à notre portée.
Nous devons plutôt montrer l’exemple, en nous donnant les moyens de faire
réussir la mobilité des talents.

Nos talents ont besoin de sentir qu’on s’occupe d’eux, qu’on croit en eux. Ils
sont besoin d’avoir confiance en leurs gouvernants et ils ont besoin de savoir
que nous mettons tout en oeuvre pour qu’ils puissent aller d’un pays à l’autre.
Les talents que nous devons attirés, échangés doivent permettre à chacun et à
tous de répondre aux enjeux de transformation de nos sociétés et aux attentes de
nos concitoyens. Nos talents doivent être comme les abeilles qui butinent toutes
les variétés de fleur pour offrir un miel, un nectar inégalable. Sans contrainte du
choix des variétés, des barrières et des contraintes douanières. Nous ne pouvons
pas enfermer nos talents dans des contingences étatiques ou bureaucratiques.
Quand Internet permet, grâce à une plateforme mondiale d’avoir accès à toute
l’information, notre grande région doit leur permettre cette même facilité de
circulation. Aller et venir pour apporter science et conscience, progrès industriel

et innovation scientifique, changement des esprits et transformation des
mental ités.
Comme dans nombre de domaines, la Côte d’Ivoire est un exemple en termes de
respect des dispositions communautaires. C’est une terre d’accueil et
d’hospitalité. De par la diversité de sa population, il n’est pas exagéré de dire
que notre pays est une Afrique en miniature.
La Côte d’Ivoire dispose de nombreux atouts: son dynamisme économique, un
taux de croissance qui avoisine 10%, un des codes d’investissements les plus
attractifs.
De plus, nous investissons énormément dans la formation, dans l’éducation.
Le Président Alassane OUATTARA considère que le meilleur investissement
c’est dans l’homme.
Pour toutes raisons, la Côte d’Ivoire, première économie de l’UEMOA, a les
moyens de fédérer les autres pays autour du programme de partenariat
interafricain relatif à la mobilité des talents, programme que soutient la Banque
Mondiale.
Comme vous le savez, l’intérêt de mon pays pour ce programme n’est plus à
démontrer. Nous avons accueilli la réunion du groupe sous régional constitué de
quatre pays pilotes et nous avons un groupe de travail national.
Je pense que nous sommes tout désignés pour être le pays qui va entraîner tous
les autres.
Je conclus mon propos en réaffirmant notre intérêt pour ce programme et notre
volonté d’avoir un véritable partenariat avec la Banque Mondiale pour mener à
bien ce projet de mobilité des talents dans l’espace UEMOA et CEDEAO.
Je vous remercie.
Commentaires


Comment