Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Korhogo le marché central ‘tchedal’’ brulé, des centaines de millions parties en fumée
Publié le mardi 26 mai 2015  |  Ivoire-Presse
Korhogo
© Ivoire-Presse par DR
Korhogo le marché central tchédal est brulé des centaines de millions parties en fumée
Lundi 25 au mardi 26 mai 2015. Korhogo.
Comment




Le marché central ‘’tchedal’’ de korhogo a brulé la nuit du lundi 25 au mardi 26 mai 2015 entre une et deux heures du matin selon des témoignages recueillis sur le terrain. Il n ya pas eu de perte de vies humaines seulement de nombreuses marchandises évaluées à des centaines de millions FCFA sont parties en fumée a expliqué le président de la section de la fédération nationale des commerçants de Côte d’Ivoire (FANACCI) Silué Nahouo chargé des régions de savanes au Nord de la Côte d’Ivoire « C’est le cœur du marché qui est brulé il s’agit du bâtiment Rez de chaussée plus (R+1) ou étaient installés les commerçants d’appareils électroménagers, ventilateurs de télévisons écran plasma, de tenues vestimentaires, commerçantes de pagne, habits prêt a porter… » .


Il ne reste que du ‘’tchedal’’ des murs brulés, lézardés, des tôles fondues et des balles d’habits, de friperie, chaussures en cendre, des carcasses de télévisons écran plasma, congélateurs, téléphones portables consumées par la puissance du feu .Des commerçants sont assis à même le sol inconsolables les yeux rivés vers le ciel Dieu leur dernier recours. Je viens de perdre plus 50 millions FCFA de marchandises dont une commande est entrée le dimanche dernier a expliqué Tuo Karim vendeur d’appareils électroménagers affaibli a cause du choc et soutenu par les siens sur une chaise de fortune.


Vue l’ampleur des flammes les sapeurs pompiers militaires de Korhogo débordé ont été appuyés par les sapeurs pompiers civils de la société sucrière SUCAF pour circonscrire les dégâts. Pour le président de la FENACCI il est impératif qu’après 20 ans d’existence d’un marché qu’il soit réhabilité. Notamment l’installation électrique qui devient vieillissante, défaillante et dangereuse, accompagné d’un contrôle des branchements anarchiques. « En somme du désordre y règne dans nos marchés et ces précautions pourraient diminuer les cas d’incendie de marchés » a –t-il noté.



Rappelons que cet étage d’un R +1 du marché de Korhogo est construit en 1979 soit 36 ans d’existence Les commerçants inconsolables ont aussi félicités la bravoure des sapeurs pompiers qui ont permis à des commerçants de sauver quelques articles en empêchant les pillages « Le temps que tu cherches à sauver des marchandises, les pilleurs te soutirent la moto » a expliqué Sidibé Kolo commerçants de pagnes Pour Sekongo Nadio commerçant, conseiller municipal à la mairie de korhogo et représentant des commerçants à la municipalité « nous demandons à l’état de nous aider sinon le marché ‘’tchedal ‘’ brulé c’est Korhogo qui est mort, nous vivons de cette activité et la pauvreté et le taux de chômage va s’augmenter ».


La puissance du feu fait fondre tôle, gravats et bâtiments calcinés qui s’affaissent progressivement. Devant cette situation dangereuse le préfet de région , préfet du département de Korhogo Daouda Ouattara a demandé au cours de la réunion hebdomadaire de sécurité que les lieux soient sécurisés par des bandes de chantiers et interdites d’accès pour éviter d’éventuelles victimes. La destruction du bâtiment à étage qui peut s’écrouler à tout moment, la fermeture temporaire du marché et le recasement des commerçants sur d’autres sites est du ressort de la mairie de Korhogo dont les services techniques doivent se rencontrer incessamment pour en débattre le sujet a noté le 5è adjoint au maire Soro Gopé Emile. On ignore encore l’origine de cet incendie ravageur et les représentants de la compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) présents à la réunion de sécurité ont dit faire appel à un expert pour savoir si la cause est d’origine électrique en attendant les enquêtes de la police.

Benogo TOURE

(Correspondant)
Commentaires


Comment