Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Entretien avec M. Issiaka Fofana, départemental RDR de Séguéla
Publié le mercredi 27 mai 2015  |  Ivoire-Presse
Issiaka
© Autre presse par DR (Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration et ne correspond pas forcément avec le contenu de l`article)
Issiaka Fofana, départemental RDR de Séguéla: Notre défi pour les élections 2015, c’est d’atteindre un taux de participation de 80%
Mercredi 26 mai 2015. Abidjan. Photo: Issiaka Fofana, départemental RDR de Séguéla
Comment




« Notre défi pour les élections d’octobre 2015, c’est d’atteindre un taux de participation de 80% »
« Avec le bilan du président Ouattara, nous ne craignons pas d’adversaires »

Certes vous êtes connu comme étant le DG de la LONACI mais vous l’êtes moins en tant qu’homme politique. Pouvez-vous vous présenter aux internautes ?

Je suis né à Bingerville ou j’ai passé toute mon enfance ; je suis administrateur de services financiers mais avant de d’être le DG de la LONACI, j’ai débuté ma carrière au Ministère de l’Economie et des Finances à la Direction des Affaires Economiques Extérieures et de l’Intégration ; DAAF au Ministère de l’Industrie et Directeur Financier de la Primature.

Vous avez été investi Secrétaire Départemental RDR de Séguéla le 12 avril dernier. Quels sont les sentiments qui vous animent et quelle est votre vision pour la Région du Worodougou ?

Je voudrais donner mes sentiments en tant que fils de Séguéla et non en tant qu’homme politique. C’est un sentiment Bonheur ; j’ai vécu beaucoup de fierté a l’investiture ; ça a été des moments forts et remplis d’émotion que nous avons vécus devant la forte mobilisation qu’il y a eu ce jour de 12 Avril . Mais surtout un moment de communion avec les populations du Worodogou ; c’est ce qui était plus important pour moi que l’aspect festif et solennel. Pour moi, c’est une sorte de reconnaissance, de soutien de mes parents à ma personne face à cette mobilisation immense lors de mon investiture.


Quel sens donnez-vous à la visite qu’effectuera le chef de l’état dans le Worodougou dans le mois de juillet et quel est votre regard sur les élections d’octobre 2015 ?

Vous savez, nous, au lendemain de l’investiture, les deux évènements ont commencé à être préparés. Ce sera le 3eme chef de l’État dans le Worodougou . En 1978 ça a été le président Houphouët Boigny, après ce fut le tour du président Gbagbo, mais cette visite revêt un caractère particulier. Vous savez, le Worodougou s’est engagé dans le combat de l’accession du président ADO depuis plus de 15 ans et se réclame être le fief du RDR . Cette visite, de mon point de vue, est la reconnaissance au combat mené pour son accession au pouvoir, naturellement les populations s’apprêtent à accueillir le président dans une liesse populaire. Moi en tant que Départemental RDR de Séguéla et avec celui de Kani l’honorable Koné Sidiki avons commencé les préparatifs, pour le moment cela se fait dans un cadre informel mais nous attendons le lancement officiel qui doit être fait par le ministre Hamed Bakayoko fils du Worodougou et président du comité d’organisation des visites présidentielles. Sur la question des élections d’Octobre 2015, notre défi c’est d’atteindre un taux de participation de plus de 80% ; et au regard du bilan plus que satisfaisant du président Ouattara, nous ne craignons pas d’adversaires, mais ce nous croyons être un défit, c’est le taux de participation, puisque par cette élection, nous devons légitimer le pouvoir du président et sa fonction de chef d’état.

Comment se porte la LONACI aujourd’hui ?
La LONACI se porte bien et comme toutes les entreprises commerciales, il y a des moments de petites difficultés mais aussi des moments de pic. Globalement la LONACI se porte bien mais je ne vous en dirais pas plus, je préfère la fin de l’année où nous allons convier la presse pour faire le bilan des 4 ans d’exercice à la tête de la LONACI.

Nous sommes au terme de notre entretien avez-vous un dernier mot ?

L’appel que je lance à nos parents, c’est de continuer de nous faire confiance et de prier pour nous ; je m’adresse à eux pas en homme politique mais plutôt comme un fils et comme un cadre qui a toujours été proche d’eux. Je leur demande de toujours nous faire confiance et de nous accompagner à réaliser ce défis, celui de la réélection du président ADO. Il faut que Séguéla présente le meilleur taux de participation et de suffrages exprimés en faveur du président. Pour finir, je lance un appel à l’union aux cadres du Worodougou pour que notre région amorce le développement tant souhaité.
Commentaires


Comment