Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journée mondiale des océans : Allah-Kouadio invite les Ivoiriens à mettre fin à la pollution
Publié le mardi 9 juin 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
M.
© Ministères
M. Allah-Kouadio Remi, Ministre de l`environnement et du développement durable.
Comment




Le lundi 8 juin 2015, était la journée mondiale des océans. Un jour dédié à la lutte contre la pollution de ces grandes étendues d’eau. En Côte d’Ivoire, c’est la ville de Dabou qui été choisie par le gouvernement, pour abriter la cérémonie officielle. La place Henri Konan Bédié de ladite ville a servi de cadre pour la cérémonie de cette édition 2015 qui avait pour thème « Océan sain, planète saine ». Une cérémonie présidée par M. Remi Allah-Kouadio, ministre de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable. L’occasion pour lui, d’expliquer aux populations venues pour l’occasion, les différentes façons des hommes pour polluer les océans. Cela, bien entendu, dans le but de les amener à changer de comportements. Dans son allocution, Allah Kouadio a expliqué toute l’importance des ces eaux dans l’équilibre climatique, mais aussi, dans la couverture de nos besoins alimentaires et énergétiques. « Malheureusement, au fil des années ils subissent de fortes pressions anthropiques les empêchant d’assurer convenablement leurs fonctions. Aujourd’hui, ces océans sont malades. Ils souffrent en effet, de l’acidification consécutive à une absorption croissante de nos émissions de gaz carbonique. L’accumulation de nos déchets, de nos marrées noires, de l’exploitation abusive des ressources pétrolières et halieutiques … sont à la base cette pollution grandissante», a expliqué le ministre. Pour mettre un terme à cette situation, il a invité les populations à faire un effort. Il a particulièrement invité la population ivoirienne, mais surtout celle du littoral, à éviter le rejet des matières plastiques dans les eaux, à stopper la destruction des mangroves, la pêche avec les produit chimiques et d’aider à arrêter l’avancée de l’érosion côtière. Il a également invité les décideurs politiques, le secteur privé, la société civile et les partenaires au développement à agir, au travers d’actions concrètes telles que l’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé, la restauration des mangroves à Grand-Lahou, la réactivation du plan POLLUMAR, l’application effective des textes juridiques en matière de surveillance des océans pour préserver l’environnement.


J H K
Commentaires


Comment