Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Filière anacarde : la production en hausse dans dans la Marahoué
Publié le mercredi 10 juin 2015  |  AIP
Anacarde
© Autre presse par DR
Anacarde : la Côte d`Ivoire vise la transformation de 100% à l`horizon 2020
Comment




Zuénoula ​-​ ​ La production de l'anacarde est en hausse dans la région de la Marahoué (Centre-Oueste), passant à 30.292 tonnes en 2015 contre 18.998 tonne en 2014, annonce l’antenne du Conseil du coton-anacarde de la zone.

« A ce jour, sur la commercialisation, ce sont 30.292 tonnes dont 28774 tonnes pour Zuénoula qui sont sorties de la Marahoué contre 18.998 (Marahoué) et 17.688 (Zuénoula) tonnes pour 2014 », a fait savoir le directeur régional de l’antenne du Conseil du coton-anacarde de la Marahoué, Kodjo Yves Gervais, lors d'une « réunion bilan à mi- parcours de la campagne 2015 », lundi à la salle des conférences de la préfecture de Zuénoula.

Selon M. Kodjo qui s'exprimait en présence des membres du corps préfectoral local, cette performance est à mettre à l’actif des efforts conjugués de tous les acteurs de la filière anacarde; notamment les réunions de sensibilisation dans les sous-préfectures du Conseil du Coton et de l’Anacarde de Zuénoula, dont « le but est de relever toutes les violations des engagements pris par les opérateurs de la filière et les sensibiliser au respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur ».

Kodjo Yve​​
s Gervais a toutefois souligné que la commercialisation de la noix de cajou dans la Marahoué s’est déroulée avec d’énormes difficultés, dont l’existence de pisteurs et acheteurs clandestins ou ne disposant pas de documents pour exercer dans la région, le stockage des produis dans les même magasins que ceux de la filière café-cacao.

Des problème qui, selon lui, ont pu trouver une solution grâce au concours des forces de l’ordre et des autorités préfectorales, faisant ainsi passer le prix de vente du kilogramme bord champs de l'anacarde de 275 à 500 FCFA dans la zone.

Il a par ailleurs présenté le projet d’identification et de sécurisation foncière des parcelles d’anacardes, dont l’objectif à terme est de donner un titre foncier aux producteurs.

(AIP)
akr/ar/fmo/tm
Commentaires


Comment