Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Cérémonie de signature de la convention entre l’Etat de Cote d’Ivoire et la fondation Children of Africa : Projet de discours du premier ministre Daniel Kablan Duncan
Publié le jeudi 11 juin 2015  |  Primature
Signature
© Présidence par David Zamblé
Signature de la Convention entre l`Etat de Côte d`Ivoire et la Fondation Children of Africa
Jeudi 11 juin 2015. Abidjan. Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : L`Etat de Côte d`Ivoire et la Fondation Children Of Africa signent une convention
Comment




• Madame la Première Dame, Fondatrice de l’ONG Children of Africa, Présidente de Children of Africa ;
• Madame le Ministre auprès du Ministre chargé de l’Economie et des Finances ;
• Monsieur le Ministre auprès du Premier Ministre chargé du Budget ;
• Mesdames et Messieurs les Ministres ;
• Mesdames et Messieurs les membres de l’Association de Gestion de l’Hôpital Mère/Enfant ;
• Mesdames et Messieurs les membres d’Honneur de l’Hôpital Mère/Enfant ;
• Monsieur le Représentant de la Présidence de la République ;
• Monsieur le Représentant du Ministère de la Santé ;
• Mme la Directrice Côte d’Ivoire de la Fondation Children of Africa ;
• Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de gestion de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville ;
• Chers Amis des Médias ;
• Distingués Invités ;
• Mesdames et Messieurs ;
C’est pour moi un insigne honneur et une joie indicible d’accueillir, ici à la Primature, Madame Dominique OUATTARA, Première Dame de la Côte d’Ivoire et Présidente de la Fondation Children of Africa.

C’est pourquoi je voudrais commencer par vous adresser, Excellence Madame la Première Dame, nos souhaits très chaleureux de bienvenue. Votre visite est un événement sans précédent que la Primature gardera soigneusement et joyeusement dans ses annales !

• Madame la Première Dame ;
Permettez-moi, de saisir l’occasion de cet instant mémorable, pour vous rendre l’hommage que méritent les nombreuses actions que vous réalisez à travers la Fondation Children of Africa, actions qui viennent en soutien au projet de société de votre illustre Epoux, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Les nombreux projets initiés sous l’égide de votre Fondation portent témoignage de votre engagement à faire aboutir, dans la sphère sociale, les engagements de SEM le Président de la République pour assurer un mieux-être aux Ivoiriens. Je voudrais, à cet effet, rappeler juste quelques acquis majeurs que nous devons à votre dynamisme et à votre implication personnelle dans certains dossiers :
- L’adoption le 23 mars 2012 par le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), d’un Plan d’action National 2012-2014, dont l’objectif vise la réduction de manière significative les pires formes de travail des enfants en Côte d’Ivoire. Du reste, les rapports du Département d’Etat Américain sur la lutte contre la traite des personnes ont reclassé la Côte d’Ivoire, en catégorie 2, signe des avancées réalisées en matière de lutte contre le travail des enfants. Et cela, grâce à vous, Madame la Première Dame !
- Je souligne aussi la part active que vous prenez, aux côtés de vos sœurs Premières Dames d’Afrique, en tant que membre de l’Association Synergie à la lutte contre la pandémie du VIH/SIDA : dans ce cadre, vous avez été nommée le 18 décembre 2014 Ambassadrice Spéciale de l’ONUSIDA, pour l’élimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH et pour la promotion du traitement pédiatrique.
- Je ne saurais passer sous silence vos très nombreuses œuvres sociales devenues courantes, pour ne pas dire presque quotidiennes : la protection de l’enfance, la prise en charge de l’enfant en difficulté, les projets pour l’autonomisation des femmes à travers le micro-crédit, le Fond d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), le rééquipement des infrastructures sanitaires, etc.

• Madame la Première Dame ;

Bientôt, votre Fondation Children of Africa, va offrir aux mères et aux enfants de Côte d’Ivoire, un important établissement qui est justement au centre de notre rencontre de ce jour : l’Hôpital Mère - Enfant de Bingerville.

D’un coût total de 12,5 milliards de francs CFA entièrement financé par Children of Africa et ses partenaires dont la Chaîne de l’Espoir, l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville vient prendre sa place parmi les structures hospitalières de notre pays. C’est un Hôpital de dernière génération que votre Fondation met à la disposition de la Côte d’Ivoire, dans l’intérêt de la mère et de l’enfant jusqu’à dix-sept ans.

Cet établissement privé à caractère social et à but non lucratif, avec pour mission d’assurer des soins de Santé curatifs promotionnels et préventifs permettra aux plus démunis d’avoir accès à des soins de santé de qualité ; autrement dit, la vocation sociale de cet Hôpital doit se traduire par la possibilité d’un accès par des personnes à faible revenu à des services de soins de qualité.

L’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville est un établissement sanitaire de niveau tertiaire qui consacrera sa priorité à la santé de la Mère et de celle de l’Enfant.


Cet hôpital vient ainsi combler un vide dans l’offre de soins de type privé associatif dans notre pays, et si je ne m’abuse, cet hôpital est une innovation dans la typologie des établissements sanitaires du dispositif national de soins.


Outre le ciblage sur la Mère et l’Enfant de ce futur hôpital, son caractère élitiste hospitalo-tertiaire et sa vocation de recherche et de formation caractérisent la spécificité et toute l’importance de cet établissement en Côte d’Ivoire.


D’où l’engagement de l’Etat de Côte d’Ivoire aux côtés de la Fondation Children of Africa pour l’accompagner dans cette initiative bien heureuse, qui vient doter le système hospitalier d’une unité de soins à la dimension des grands pays industrialisés, et ce, à travers la présente convention d’association au service public sanitaire.

• Madame la Première Dame,
• Monsieur le Ministre d’Etat ;
• Mesdames et Messieurs les Ministres ;
• Mesdames et Messieurs ;

La Convention qui va être signée ce jour entre l’Etat de Côté d’Ivoire et la Fondation Children of Africa est l’aboutissement d’un travail minutieux de nos experts et de l’ensemble des parties prenantes.


Par sa finalité, cette Convention marque assurément le lancement de l’écriture d’une nouvelle page dans le livre système de santé de notre pays, qui entame une profonde réforme, après de si longues années de crises et de sous- investissement dans ce secteur.


Elle a pour objet de définir les conditions et modalités de la participation de l’Hôpital à l’exécution du service public sanitaire ivoirien et de l’appui que l’Etat apportera à l’Hôpital en contrepartie de cette participation.

Ce projet s’inscrit également dans le lancement de la Couverture Maladie Universelle (CMU), puisque la tarification applicable au titre de l’offre des services sera celle convenue dans le cadre des accords avec la CMU.

Madame la Première Dame, le Gouvernement a décidé de vous accompagner, comme il l’a fait déjà pour l’hôpital Moscati de Yamoussoukro, comme il l’a fait pour l’hôpital Saint-Jean Baptiste de Bodo à Tiassalé.


Ainsi, en plus de sa participation à l’association de gestion, le Gouvernement contribuera à la couverture des besoins en ressources humaines hautement qualifiées de rang universitaire et à la mise à disposition de personnels médicaux et paramédicaux bien formés, pour compléter les effectifs propres de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville.


En outre, conscient de ce que cet hôpital de niveau tertiaire, à but non lucratif, engendrera comme charges annuelles d’exploitation, le Gouvernement soutiendra les efforts de l’Association de gestion de l’hôpital, à travers une subvention d’exploitation d’un montant de 1.800.000.000 Francs CFA.


Je voudrais donc me réjouir de ce que nous soyons tombés d’accord sur cet engagement de l’Etat de Côte d’Ivoire et sur les clauses de la participation de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville au service public sanitaire.

• Madame la Première Dame,
• Monsieur le Ministre d’Etat ;
• Mesdames et Messieurs les Ministres ;
• Mesdames et Messieurs ;

Cet hôpital, tant attendu des populations, jouera un rôle important dans l’amélioration de la qualité des prestations sanitaires de niveau tertiaire.

C’est le lieu d’indiquer que le Gouvernement s’est engagé dans un processus de réforme en profondeur du sous-système hospitalier de notre pays qui connaît d’énormes difficultés, aussi bien sur le plan de la gestion que sur le plan de la délivrance de prestations de qualité, faute notamment d’équipements adéquats.

Le Gouvernement est à la tâche pour la réhabilitation des hôpitaux. En plus de la réhabilitation du CHU de Yopougon pour 40 milliards F CFA avec le Groupe BOUYGUE-SETAO, une étude vient d’être lancée pour étudier la réhabilitation de l’ensemble des autres CHU du pays, avec l’appui technique de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le BNETD.

Sans être exhaustif, je citerais les réhabilitations suivantes déjà effectuées :


• la réhabilitation et l’extension du service des Urgences du CHU de Cocody pour un coût de 3,7 milliards FCFA ainsi que les services d’urgence du CHU de Treichville ;

• la réhabilitation des services médicaux-techniques et les maternités de 11 CHR et de 46 Hôpitaux Généraux sur financement du Programme Présidentiel d’Urgence (PPU) pour un coût total de 11 milliards FCFA ainsi que leur équipement à hauteur de 12 milliards FCFA ;

• la réhabilitation et le rééquipement de plus de 150 Etablissements Sanitaires de Premier Contact (ESPC) avec la contribution des partenaires technique et financiers (BAD, Banque Mondiale, C2D, ONG Internationales,)


En outre, en plus, les études en cours seront complétées par l’élaboration d’un plan d’implantation sanitaire pour le Grand Abidjan à l’horizon 2030, pour anticiper et prendre en compte le développement de la ville d’Abidjan.

Madame la Première Dame, comme vous pouvez l’entrevoir, l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville anticipe sur la vision à moyen terme du développement du système hospitalier de la ville d’Abidjan.
C’est pourquoi je ne saurais conclure mon propos sans vous renouveler à la fois les très vives félicitations et les profonds remerciements du Gouvernement.

En terminant, je voudrais souhaiter un plein et long succès au partenariat entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la Fondation Children of Africa.


Je vous remercie de votre aimable attention./-
Commentaires


Comment