Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
NTIC
Article
NTIC

Technologies en entreprise : Vaincre la peur de la migration vers Microsoft Windows 8.1.
Publié le mardi 23 juin 2015  |  Ivoire-Presse
Tic
© Autre presse par DR
Tic - Atelier Microsoft
Comment




Selon Microsoft, près de 80% des entreprises en Afrique de l’Ouest et du Centre n’ont pas encore franchi le pas de la modernité en migrant vers des technologies innovantes. Pourtant, Windows 8.1 apporte son lot de nouveautés et améliorations appréciables aux utilisateurs.

Après avoir invité les entreprises à migrer vers un système d’exploitation plus moderne, les entreprises hésitent encore à faire le bond en direction de Windows 8.1, même en face de la disponibilité éminente de Windows 10. Selon Microsoft, ces systèmes d’exploitation comportant d’énormes avantages et fonctionnalités sont conçus et taillés pour les besoins d’une force de travail mobile. Malgré toutes les fonctionnalités de pointe et les verrous de sécurité particulièrement renforcés, les rapports de Microsoft indique que peu d’entreprises ont effectué la mise à niveau.

Plusieurs raisons sont évoquées par les entreprises par rapport à leur réticence. L’aspect financier représente probablement le premier motif de crainte dans la mise à niveau vers les systèmes d’exploitation plus modernes : Windows 7, Windows 8 ou 8.1 et désormais Windows 10.

Autre crainte, non des moindres, c’était évidemment la suppression du menu « Démarrer » qui avait largement dérouté pas mal d’utilisateurs. En écoutant les entreprises, ne pas retrouver aisément sont bouton « Démarrer » traduit une crainte plus grande : un changement radical des habitudes. De fait, la formation des employés sera clairement au programme des entreprises qui feront le choix de basculer vers Windows 8, 8.1 ou Windows 10 dès le 29 juillet 2016.

Une troisième crainte, certes vague mais persistante, porte sur la capacité des équipes informatiques à réussir un projet aussi gigantesque. La majorité des dirigeants d’entreprises gardent en mémoire la dernière vague de mises à niveau d’OS et les interruptions de travail liées à l’impossibilité pour l’informatique d’exécuter leurs plans de mise à niveau de manière totalement transparente. Elle est révolue l’époque où le système d’exploitation constituait un composant excitant d’une infrastructure informatique.

L’incompatibilité des applications pourrait représenter une autre crainte. Nombre d’applications écrites pour Windows XP ne fonctionneront tout simplement pas par-dessus l’architecture de sécurité renforcée des plus modernes systèmes d’exploitation.
Au niveau du Groupe Nsia par exemple, si le besoin de migrer les postes client majoritairement sous Windows XP s’explique par une raison liée aux exigences de Microsoft qui s’est désengagé à ne plus fournir de support technique ni de mises a jours officielles, il faut dire que la Direction informatique du Groupe avait d’autres réticences. Asseu Yapi Serge, Cloud, Systems & IT assets Senior Manager explique que leurs hésitation étaient liées aux « problèmes de compatibilité applicatives dans la mesure où les applications Web ne supportait que IE 7 et 8. Nos peurs étaient liées aux problèmes de compatibilité matérielle à savoir la mise à niveau ou remplacement des postes clients, afin de satisfaire aux prérequis de Windows 8.1 »
Heureusement, ces craintes sont vite balayées par les besoins des entreprises de moderniser en matière de technologie. Car, « 4 défis majeurs se présentent au monde de l’entreprise aujourd’hui: Primo, les utilisateurs souhaitent pouvoir travailler n’importe où en accédant aux ressources professionnelles dont ils ont besoin. Secondo, la diversité des appareils met à mal l’approche basée sur des standards de l’informatique d’entreprise. Tertio, les utilisateurs ont besoin d’être efficaces et d’avoir accès aux données tout en restant conformes aux normes et en réduisant les risques. Enfin quarto, le déploiement et la gestion des applications entre plateformes hétérogènes sont difficiles » selon Simon Ouattara, Directeur Général de Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre.

Craintif au départ, le Groupe NSIA, a finalement résolu les problèmes identifiés qui fondaient sa réticence. Asseu Yapi Serge témoigne : « Nous avons finalement opté pour ce système d’exploitation, à cause des nouvelles fonctions de rétrocompatibilité intégrée dans IE 11 nécessaire à certaines de nos applications au point où Windows 8.1 a été déployé à grande échelle, (dans tout le Groupe NSIA (Banque, Assurance et Immobilier) qui est présent dans 12 pays avec près de 2000 travailleurs) dans notre environnement depuis fin 2013. Nos réticences matérielles ont trouvé solution dans le fait Windows 8.1 offre une homogénéité de l’interface entre mobile – tablette et PC. En fin de compte, Windows 8.1 correspond à nos besoins dans le sens où les utilisateurs nous remontent moins d’incidents et de bug du système et aussi moins de redémarrage de leur système. Il est clair que ce système d’exploitation impacte notre activité.»

La plus grande difficulté de la migration vers un nouveau système d’exploitation est de ne pas interrompre, ni même perturber les activités quotidiennes des utilisateurs. C’est pourquoi, la rétrocompatibilité qui correspond à la capacité d’un appareil ou d’un programme à respecter les informations, consignes et périphériques préalablement enregistrés dans le système précédent est un atout majeur de Windows 8.1. Des avantages certains qui devraient à aider prendre la décision de se moderniser donc de migrer.
Commentaires


Comment