Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Banny crache ses vérités : « Je suis contre la dictature » / « Chaque fois que la démocratie sera piétinée, je vais me lever... »
Publié le vendredi 26 juin 2015  |  Soir Info
Meeting
© Abidjan.net par C.K
Meeting de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition)
Samedi 20 juin 2015. Abidjan. Le Premier meeting de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) a démarré en fin de matinée à Yopougon (Ouest d`Abidjan) dans le calme. Photo: Charles Konan Banny, ex-Premier ministre.
Comment




Charles Konan Banny, candidat déclaré à l’élection présidentielle d’octobre 2015 et membre de la Coalition nationale pour le changement (Cnc), est actif, en ce moment, à Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan.

Jeudi 25 juin 2015, il était au quartier Port-Bouët 2 où il était l’invité du Mouvement national de jeunesses pour la victoire de Charles Konan Banny (Mnjv-Ckb). Face aux jeunes et aux femmes mobilisés, le président de la défunte Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) a présenté sa vision de la politique. Il a longuement exposé sur la démocratie. « La pensée unique ne favorise pas le progrès. Je suis contre la dictature. C’est la démocratie que nous devons cultivez. Chaque fois qu’elle sera piétinée, je vais me lever pour dire non », a martelé M. Banny. « Je suis attaché à la démocratie parce qu’elle est la porte d’entrée pour une paix durable. La démocratie est un moteur pour la paix, une condition sine qua non pour une paix durable. Elle est importante pour le développement », a-t-il déclaré. Pour lui, c’est le dialogue qui peut amener la paix. Aussi, a-t-il appelé au rassemblement les leaders d’opinion qui l’ont reçu. Car, selon lui, « l’union fait la force ». Charles Konan Banny a indiqué qu’il veut d’une « Côte d’Ivoire où tous les Ivoiriens seront rassemblés et remis ensemble ». C’est pour réussir ce pari, à l’entendre, qu’il s’est engagé pour l’élection présidentielle à venir. « Si je suis dans cette posture, c’est parce que j’ai pris mes distances. Je ne sens plus les valeurs de paix, de justice, d’égalité et d’unité entre les Ivoiriens. Je veux que les Ivoiriens retrouvent ces valeurs qui ont, jadis, fait de la Côte d’Ivoire un pays envié. La Côte d’Ivoire est une République, un patrimoine commun. Ce qui caractérise les citoyens, c’est l’égalité devant la loi. Il faut que chaque enfant de la Côte d’Ivoire qui naît ait les mêmes chances que les autres », a soutenu le membre du Bureau politique du Pdci-Rda.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment