Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Discours de madame le ministre de la communication, lors de la cérémonie d’inauguration de l’amphithéâtre de l’ISTC
Publié le mardi 30 juin 2015  |  Ministères
Le
© Abidjan.net par Atapointe
Le Premier ministre Duncan inaugure l’amphithéâtre de l’ISTC
Lundi 29 juin. Abidjan. Le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, a en compagnie de la ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba Lamine, procedé à l’inauguration de l’amphithéâtre de l’Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC) Photo: Me Affoussiata Bamba Lamine
Comment




- Excellence Monsieur le Premier Ministre, parrain de la cérémonie ;
- Mesdames et Messieurs les Ministres, chers collègues ;
- Monsieur le Maire de la commune de Cocody ;
- Messieurs les Présidents des organes de régulation du secteur de la Communication ;
- Monsieur le Directeur de l’ISTC ;
- Mesdames et Messieurs les Présidents de conseils d’administration et de gestion ;
- Messieurs les Directeurs généraux du BNETD, de SOCOTEC et des Marchés Publics ;
- Mesdames et Messieurs les Directeurs généraux et directeurs centraux ;
- Madame la Présidente du Comité d’organisation ;
- Mesdames et Messieurs les Responsables des sociétés NESTI, AFOTO SERVICES, MULTICOLORS et NETCONSEIL ;
- Mesdames et Messieurs les membres du personnel et du corps enseignant de l’ISTC ;
- Mesdames et Messieurs de la Presse ;
- Chers étudiants de l’ISTC ;
- Honorables invités ;
- Mesdames et Messieurs en vos rangs, qualités et grades ;
Excellence Monsieur le Premier Ministre,
D’emblée, je voudrais rappeler que le 02 juin dernier au Sofitel Hôtel Ivoire, vous avez bien voulu honorer le monde de la Communication, en acceptant de parrainer la cérémonie d’ouverture de la toute première édition du DISCOP AFRICA ABIDJAN, ce marché international de l’industrie audiovisuelle.
Moins d’un mois après, c’est-à-dire, vingt-sept jours, pour être plus exact, vous voici encore parmi nous aujourd’hui, pour parrainer la cérémonie d’inauguration du tout premier amphithéâtre de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC), évènement certes de dimension nationale, mais qui revêt tout aussi une grande importance, pour le Ministère de la Communication.
Vous comprenez donc aisément notre grande joie de vous accueillir ce jour dans les jardins de l’ISTC, à l’occasion de cette inauguration à laquelle votre parrainage et votre présence effective confèrent un cachet spécial.





Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Recevez par conséquent toute notre infinie gratitude, non seulement pour votre constante disponibilité, mais aussi pour les énormes sacrifices consentis par le Gouvernement, afin de faire achever ce chantier dont la première pierre a été posée en 1998.
La coupure du ruban symbolique de cet imposant édifice laissé à l’abandon pendant quinze ans, et à laquelle vous allez procéder tout à l’heure, est perçue par tous comme une délivrance, tant l’attente a été longue, en même temps qu’elle annonce une nouvelle ère pour l’ISTC.
Je voudrais également vous demander de bien vouloir traduire, au nom de la grande famille de la Communication, notre reconnaissance déférente au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, pour nous avoir offert un amphithéâtre, flambant neuf. Cela ne nous surprend d’ailleurs guère, quand on connait l’intérêt qu’il accorde à la formation de la jeunesse ivoirienne.
Mesdames et Messieurs,
J’associe à mes remerciements, le Directeur de l’ISTC et le Directeur Général du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD), qui ont été respectivement le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre des travaux de l’amphithéâtre.
En outre, je leur adresse ainsi qu’à leurs collaborateurs, toutes mes félicitations, pour avoir mis tout en œuvre pour que cette inauguration, maintes fois reportée, se déroule aujourd’hui.
Mes félicitations vont aussi à la Société de Contrôle Technique (SOCOTEC) et à la Direction générale des Marchés publics qui ont aussi pris une part active dans le processus d’aboutissement de ce chantier.
Enfin, aux Directeurs des entreprises qui ont réalisé et équipé cet amphithéâtre de 560 places, à savoir NETSI, AFOTO SERVICES, MULTICOLORS, NETCONSEIL et toutes les autres personnes physiques et morales qui ont participé à l’achèvement des travaux, je voudrais les saluer et les féliciter, pour ce joyeux architectural et ce, malgré toutes les vicissitudes que le chantier a connues.
Mesdames et Messieurs,
L’amphithéâtre que nous allons visiter dans quelques instants, revêt une importance capitale, tant pour les enseignants que les étudiants de l’ISTC.
En effet, un amphithéâtre pour un institut de formation comme l’ISTC, facilitera considérablement le travail des professeurs dans le cadre de leurs enseignements de grands groupes. Il bonifiera ainsi la plus-value pédagogique, tout en étant un lieu de conférences.
L’ISTC, qui se veut un établissement d’excellence, avait plus que besoin d’un amphithéâtre, pour donner une formation plus qualitative aux femmes et aux hommes qui y entrent et contribuer ainsi davantage à une production et à une circulation plus accrues de l’information.
En formant ces femmes et ces hommes de presse, d’agence, de radio, de télévision et de médias en ligne, l’ISTC participe également à la défense du devoir d’informer et du droit du public à l’information.
Dans ce domaine comme dans bien d’autres, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, et son gouvernement, dirigé par vous Monsieur le Premier Ministre, entendent prendre leur place, toute leur place ; parce qu’ils savent que le duo information-communication commande le monde, guide le monde, éclaire et oriente le monde.
Mesdames et Messieurs,
L’amphithéâtre qui est aujourd’hui inauguré, précède d’autres projets dont la réalisation viendra renforcer les infrastructures et la notoriété de l’ISTC. Il s’agit, notamment :
1- de la construction de deux nouveaux amphithéâtres et de 15 nouvelles classes ;
2- du projet de rééquipement des salles spécialisées ;
3- du projet de réhabilitation de l’établissement ;
4- du projet de numérisation des régies et studios radio et télévision ;
5- de la reconnaissance des diplômes de l’ISTC par le Centre Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES).
Pour ce qui est des trois derniers projets en particulier, je voudrais m’attarder un peu sur les raisons qui justifient leur programmation, à savoir :
- l’obsolescence du matériel didactique liée à l’accélération de l’évolution technique et technologique et le nombre insuffisant de ce matériel ;

- la vétusté et l’inadaptation des locaux de l’ISTC qui datent de 1963 ; créé certes en 1990 sous son statut juridique actuel d’EPN, l’ISCT, faut-il le rappeler, est né des cendres du Centre de Production des Actualités Audiovisuelles et du Perfectionnement Permanent (CPAAPP), lui-même né de la dissolution du Studio Ecole de la RTI (SERTI) qui a remplacé le Centre de Formation Professionnelle (CFP) ;

- le refus des écoles étrangères d’autoriser l’inscription d’étudiants sortis de l’ISTC désireux de continuer leur cursus de formation professionnelle, au motif que leur établissement d’origine ne figure pas sur la liste des établissements d’enseignement supérieur homologués par le CAMES.

En dépit des difficultés énoncées et de bien d’autres, l’ISTC, en 23 ans d’existence, a cependant accueilli et formé plus de mille étudiants des deux sexes, de vingt nationalités dans divers métiers de l’Information et de la Communication. Cela pour répondre surtout à un besoin de formation locale diplômante et qualifiante de professionnels dans ce secteur. Ces étudiants y entrent par voie de concours, après le baccalauréat.
Aux plans national et international, plusieurs professionnels des médias qui sont sortis de l’ISTC, font aujourd’hui leur bonhomme de chemin dans leur métier, tant en Côte d’Ivoire, que dans seize autres pays d’Afrique Australe, Centrale, de l’Ouest et de l’Est, sans oublier Madagascar et le Liban.

Mesdames et Messieurs,
La réalisation de ces projets précités conférera une nouvelle dimension à l’ISTC qui ambitionne de devenir un institut polytechnique, avec l’érection de ses cinq filières actuelles en écoles. Cette exigence m’a conduite à soumettre au Gouvernement, pour adoption, un projet de révision du décret portant création dont j’ai fait mention lors du dernier séminaire gouvernemental sur la Formation et l’Education.


Lorsque ce projet de décret révisé sera adopté, l’ISTC comportera alors les cinq écoles suivantes :

- l’école de journalisme ;
- l’école de production audiovisuelle ;
- l’école des arts et images numériques,
- l’école de télécommunications et technologies de l’audiovisuel ;
- l’école de marketing /publicité.

Mesdames et Messieurs les Enseignants, le personnel et les Etudiants ;
Le tout premier amphithéâtre de l’ISTC que Monsieur le Premier Ministre inaugurera sous peu, sera chaque jour, ce que vous voudrez qu’il soit.
Je vous exhorte donc à faire un bon usage de ce joyau architectural, en l’entretenant avec beaucoup de soins, pour qu’il demeure toujours beau, agréable et fréquentable.
C’est sur cette exhortation que je voudrais clore mes propos, non sans avoir réitéré notre gratitude au Chef de l’Etat et au Premier Ministre, pour leur constante sollicitude à l’égard du monde de la Communication.

Je vous remercie.

Affoussiata Lamine-Bamba
Commentaires


Comment