Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Evariste Méambly démonte Mabri : « Ouattara et Bédié doivent le sortir du gouvernement
Publié le vendredi 10 juillet 2015  |  Soir Info
Evariste
© Autre presse par DR
Evariste Méambly, président du Conseil régional du Guémon et membre du bureau politique du Pdci-Rda
Comment




La récente sortie de Mabri Toikeusse à Paris relativement à l’alternance 2020 n’est pas du goût d’Evariste Méambly. Dans cet entretien, M. Méambly, député, président du Conseil régional du Guemon et membre du Bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), ne fait pas de cadeau au leader de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci).

Comment réagissez-vous à la sortie de Mabri Toikeusse qui a estimé, depuis Paris, que l’appel de Daoukro lancé par Bédié n’est pas un accord ?

Au cours d’une interview avec le journal « Le Mandat », récemment, on m’a demandé si j’étais prêt à faire la paix avec Mabri, leader du Rhdp. J’ai répondu que j’étais prêt à rencontrer mon grand frère Mabri parce que je suis un fils du Pdci-Rda. Je suis un des petits-fils du 19ème membre fondateur du Pdci-Rda le 9 avril 1946 à Treichville en la personne de Kouisson Keletigui sur les 34 membres. Je fais miennes les vertus qu’incarne ce grand parti créé par le président Houphouët-Boigny. J’ai ajouté que je ferais la paix avec lui à condition qu’il ne menace pas les intérêts du Pdci et du Rhdp à l’ouest. Tant que Mabri dira qu’il est candidat contre le Pdci en 2020, il me trouvera sur son chemin. Bédié l’a déjà dit en 2020, c’est le retour du Pdci au pouvoir. Aujourd’hui, il est avéré que le ministre d’Etat Mabri attaque le Pdci et surtout son leader charismatique, le président Henri Konan Bédié et le Rhdp par la suite.

N’êtes-vous pas d’avis quand Mabri dit que l’appel de Daoukro n’est pas un accord ?

Il n’a pas raison. C’est l’appel de Bédié en 2010 qui lui a permis d’être ministre, d’avoir des postes de Dg (Directeur généraux, Ndlr), de Pca (Présidents de conseils d’administration, Ndlr), d’être le gouverneur de la Côte d’Ivoire à la Bad (Banque africaine de développement, Ndlr) d’avoir des immeubles sur les montagnes dans le Tonkpi. Tous ces postes juteux, c’est parce que le président Bédié a lancé un appel. S’il est partant pour la vision qu’en 2015, c’est le président Ouattara, il doit savoir que la seconde face de cet appel, c’est qu’en 2020, ça sera pour le Pdci. Il est en train de nous démontrer aujourd’hui, une fois de plus, qu’il n’a plus confiance en cet appel qu’il est en train de décrier. Parce que diantre ! Il faut d’abord voir les élections de 2015. Il faut accepter que ces élections se tiennent d’abord. Et, que le président Ouattara puisse gagner ces élections pour appliquer éventuellement tout autre schéma. Mais, nous ne sommes pas encore là. Mais Mabri est en train de distraire les populations de l’ouest, de certaines contrées de la Côte d’Ivoire en disant qu’il est candidat en 2020. Mais, la candidature en 2020 ne se justifie pas aujourd’hui. Et, Bédié n’est pas quelqu’un avec qui il faut jouer un double jeu. Et, s’il veut jouer un double jeu, nous allons demander au président Bédié et au président Ouattara de décharger ceux qui veulent préparer leur casquette de 2020. Parce que, l’objectif, c’est comment faire pour gagner en 2015 d’abord. Ceux qui préparent 2020, qu’ils les sortent du gouvernement pour qu’ils aillent préparer leur élection. Ceux qui veulent aller en commando pour permettre au président Ouattara de gagner ces élections et que le Pdci se porte mieux, il faudrait qu’on mette ces gens au travail.

Voulez-vous dire que Mabri maintient sa position, il faut le sortir du gouvernement ?


Aujourd’hui, il faut que les présidents Bédié et Ouattara prennent leurs responsabilités en l’enlevant du gouvernement. Parce qu’ils ne peuvent pas être à la même table avec quelqu’un qui est en train de scier la branche sur laquelle il est assis. A eux de prendre leurs responsabilités. Et, je les interpelle à ce niveau .

Est-ce que la position du président Ouattara n’apporte pas de l’eau au moulin de Mabri quand dernièrement, le chef de l’Etat a rappelé qu’en 2020, c’est le meilleur qui va lui succéder?

En le disant, il n’a pas dit que « Mabri, tu es candidat en 2020 ». C’est ce qui est important. Il faut bien écouter l’interview du président Ouattara.

Ne pensez-vous pas que Mabri peut être ce meilleur pour succéder à Ouattara ?

Nous ne sommes pas à ce niveau. Le président Ouattara a été clair. Il a dit le meilleur. On n’a pas dit qu’actuellement il y a un meilleur qui s’appelle Mabri (…). Mabri doit faire profil bas. Parce qu’aujourd’hui, il est le plus jeune dans cette alliance. Il ne faut pas qu’il distrait les militants du Pdci-Rda dans l’ouest montagneux. Pour l’heure, notre objectif, c’est 2015. Quand on finira, on pensera alors au parti unifié et au meilleur du Pdci et autres (…). Il faut qu’il sache que ce n’est pas tous les accords qui sont écrits. Le président Bédié n’est pas quelqu’un avec qui il faut surfer. C’est un politicien avéré. Le président Houphouet-Boigny nous a laissé des personnes importantes dans ce pays. Notamment, Bédié, le président Alassane Ouattara qui a géré l’économie du pays et le président Fologo qui avait l’instrument politique.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment