Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journée mondiale de la population 2015: message du gouvernement lu par le ministre d’état, ministre du plan et du développement
Publié le samedi 11 juillet 2015  |  Ministères
Le
© Abidjan.net par Marc Innocent
Le PNUD et le Japon signent une convention pour financer la phase 2 du programme ALPC
Jeudi 9 juillet 2015. Le PNUD et le Japon signent une convention pour le Financement de la phase 2 du programme de lutte contre la prolifération illicite des armes légères et de petits calibres. Photo: le ministre, Albert Mabri Toikeusse
Comment




Mesdames et Messieurs, Chers compatriotes,


A l’instar de la communauté internationale, la Côte d’ Ivoire célèbre ce samedi 11 juillet 2015 à Duekoué la 29ème Journée Mondiale de la Population autour du thème « Les populations vulnérables dans les situations d’urgence».
Plus de 50 millions de personnes dans le monde ont été contraintes de quitter leurs habitations du fait d’une situation de crise (conflit ou catastrophe naturelle).
Les trois quarts de ces personnes sont des femmes et des enfants qui, dans une situation d’instabilité de résidence, affrontent des risques de sévices, d’exploitation sexuelle, de violence, de mariage forcé, de maladies et de décès, du fait d’une protection et d’une assistance inadéquate.
La JMP 2015 nous invite conséquemment à accroître notre capacité à prévenir et à gérer les situations d’urgence humanitaire et à répondre davantage aux attentes de nos concitoyens les plus vulnérables.









Mesdames et Messieurs, Chers Compatriotes,


Comme vous le savez, ces quinze dernières années, la Cote d’Ivoire n’a pas été épargnée par les situations d’urgence humanitaire.
C’est près d’1 million de personnes (femmes et enfants) qui ont abandonné leur résidence suite à l’éclatement de la crise de 2002.

Plus récemment, la crise post-électorale a causé environ 3000 pertes en vies humaines et a occasionné d’importants mouvements de population (800 000 déplacés internes et 182 000 réfugiés).
Au nombre des conséquences de ces crises, on peut mentionner également i) le démembrement des familles ii) l’accroissement de la pauvreté en rapport avec la perte des outils de production des ménages et des PME - PMI, iii) l’arrêt de l’éducation pour un million d’enfants, iv) la désertion d’environ 60% du personnel soignant.
Notre pays a également connu des inondations ces dernières années qui ont occasionné plusieurs morts et de nombreux déplacés.


Mesdames et Messieurs, Chers compatriotes,

Face à cette situation, le Gouvernement a agi, sur instructions du Président de la République, en vue d’atténuer la vulnérabilité des populations vis à vis des situations d’urgence.
Ainsi l’on note :

• la mise en place du Programme Présidentiel d’Urgence qui appuie cinq secteurs prioritaires (l’eau potable, la santé, l’éducation, l’électricité et la salubrité urbaine) ;
• La ratification de la convention de Kampala sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées internes en Afrique, ainsi que des accords tripartites sur le rapatriement volontaires des réfugiés Ivoiriens.
• la promotion d’un climat de confiance avec la mise en place de la Commission Vérité Dialogue et Réconciliation (CDVR), la Commission Nationale de Réconciliation et d’Identification des Victimes (CONARIV) et du Programme National de Cohésion Sociale (PNCS) visant à réconcilier les Ivoiriens et à procéder à l’indemnisation des victimes ;

• la réactivation du Comité de Crise présidé par Monsieur le Premier Ministre, ainsi que le Plan d’ Organisation des Secours ORSEC ;
• la dotation d’un filet de sécurité destiné à soulager les populations victimes de péril;
• la libération des zones à hauts risques par le déguerpissement des populations et le lancement des programmes de logements sociaux;
• la réalisation de grands travaux d’assainissement dans la ville d’Abidjan ;


• L’élaboration de « la stratégie sur les solutions durables pour les personnes déplacées en Côte d’Ivoire » et du rapport sur le « profilage des personnes déplacées internes retournées et rapatriées »,
• L’élaboration la stratégie Nationale de lutte contre la traite des personnes (2015-2017).

Mesdames et Messieurs, Chers Compatriotes
Le renforcement progressif de la cohésion sociale avec un impact visible certes mais encore fragile mérite la poursuite des efforts du gouvernement et de ses partenaires.
Aussi en appelons-nous à la mobilisation de tous pour soutenir l’action de renforcement des capacités de la Côte d’Ivoire à garantir aux populations assistance et protection dans les situations d’urgence et à sauvegarder les droits et la dignité des personnes vulnérables et des victimes.
Tous : Gouvernement, société civile, organisations de femmes et de jeunes, leaders communautaires, collectivités territoriales, secteur privé et partenaires au développement, nous devons agir en synergie pour faire face à cette situation.

Mesdames et Messieurs, Chers Compatriotes
Prenons rendez-vous à Duékoué ce samedi 11 juillet 2015 autour du thème national : ««Populations vulnérables en situation d’urgence : Quels mécanismes de prévention pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020», en vue de renouveler notre
engagement.

JE VOUS REMERCIE
Commentaires


Comment