Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Justice ivoirienne : les huissiers présentent leurs excuses au ministre Gnénéma Coulibaly après leur sit-in contre le projet de loi de l’UEMOA
Publié le lundi 13 juillet 2015  |  AIP
Comment




Abidjan - Les huissiers de justice de Côte d’Ivoire, "avec à leur tête le président de la Chambre nationale des huissiers, Me Kattier Olivier", présentent leurs excuses au ministre ivoirien de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly, pour les désagréments causés par leur bruyante manifestation du 6 juillet à Abidjan contre un avant projet de loi de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) concernant leur corporation.

"Nous voulons par votre canal présenter nos excuses à M. Le Ministre pour les désagréments causés par notre action. Nous sommes même en train de nous organiser pour aller le plus tôt possible le rencontrer, selon sa disponibilité, pour nous excuser de vive voix, car nous les huissiers de Côte d’Ivoire, nous sommes reconnaissants de tout ce que le ministre a fait pour améliorer nos conditions de travail", a confié par téléphone à l’AIP, dans la soirée de dimanche, le président de la Chambre départementale des huissiers d’Abidjan, Me Richmond N’da, meneur de la manifestation du 6 juillet.

Des huissiers ivoiriens, vêtus de leur toge, avaient organisé un sit-in ce jour-là devant un hôtel d’Abidjan, alors qu’il s’y tenait un "atelier sur l’harmonisation des statuts des huissiers de justice et commissaires-priseurs de l’espace UEMOA". Cette manifestation, selon eux, visait à protester contre un avant projet examiné lors de ces travaux, dont une disposition autorise tout huissier de justice titulaire de charge dans l’espace UEMOA à s’installer librement dans l’Etat de son choix.

Le ministre de la justice a exprimé, vendredi son indignation et son mécontentement face à cette action qui selon lui "n’honore pas la grande famille judiciaire de Côte d’Ivoire, indiquant qu’il "ne tolérera plus de marches en toge", rappelle-t-on.

"Le ministre est le père de famille, et quand le père de famille n’est pas content de nous, il faut que nous allions au plus vite implorer son pardon", a insisté Me N’da, rappelant que tous les acquis dont bénéficient à ce jour les huissiers de Côte d’Ivoire, sont à mettre à l’actif du gouvernement, et surtout de leur ministre de tutelle.

Il a à ce sujet évoqué le décret portant tarification des émoluments et frais de justices en matière civile, commerciale, administrative et sociale, pris par le président de la République Alassane Ouattara en avril 2013, ainsi que le décret fixant les modalités d’application de la loi portant statut des huissiers de justice de 1997.

" Les huissiers soutiennent le gouvernement dans la reforme du secteur judiciaire, qui a nettement amélioré notre statut et conditions de vie et travail ; et tout ça, c’est grâce au ministre Gnénéma Coulibaly qui nous a toujours ouvert ses portes", a reconnu le président de la Chambre départementale des huissiers d’Abidjan.

Me N’da a surtout salué le fait que depuis quelques temps, la police des audiences est assurée par les huissiers "dans tous les tribunaux, même la cour d’assises qui tient en ce moment des audiences, ainsi que le tribunal du commerce".

"Toutes les audiences qui se tiennent, il y a toujours au moins un huissier. Les mandements correctionnels sont régulièrement signifiés par les huissiers à la satisfaction du parquet. Ça aussi, c’est grâce au ministre Gnénéma", a-t-il insisté, réitérant les excuses de lui et ses confrères à l’endroit du Garde des sceaux.

tm
Commentaires


Comment