Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Manœuvres djihadistes à la frontière ivoirienne: traqué à Sama, Ansar Dine se redéploie à Manakoro
Publié le mardi 28 juillet 2015  |  L’Inter
Des
© Autre presse par DR
Des jihadistes (Mali)
Comment




L'intensité de la traque contre les combattants de la secte islamiste Ansar Dine du côté sud de la frontière ivoiro-malienne, précisément dans la forêt du village de Sama (qui sépare les deux pays), aura certainement eu raison de ce mouvement.

Ses éléments localisés dans ladite forêt de plus de 15.000 hectares et donnant sur le département ivoirien de Tengréla, l'ont quittée. Ils se sont déportés vers le côté sud-ouest de la frontière. A savoir du côté du district du Denguélé, qui a pour chef-lieu Odienné. Si l'on en croit des responsables sécuritaires exerçant dans la localité de Kolondiéba, dont dépend administrativement la zone, les mouvements djihadistes se sont dirigés, dans la nuit du samedi à hier dimanche 26 juillet 2015, vers la localité frontalière de Manakoro. «Des combattants djihadistes, à bord de véhicules pour certains et sur des motos pour d'autres, se sont dirigés vers Manakoro, qui est le dernier village malien du côté de la frontière Sud-Ouest avec la Côte d'Ivoire. La colonne a été reconnue avant même leur entrée dans la ville, par des populations qui ont pris la fuite à la vue de leur drapeau et la présence d'hommes armés criant ''Allah Akbar''», ont affirmé au téléphone nos informateurs. S'il y a unanimité pour ce qui est de la descente vers Manakoro qui est située à une soixantaine de kilomètres (67km) d'Odienné, des divergences sont néanmoins apparues au sujet de la traversée ou non de la frontière. Des sources soutiennent que les présumés djihadistes, qui n'ont pas occupé la dernière commune rurale malienne, mais l'ont plutôt contournée pour s'orienter vers la frontière ivoirienne, auraient, dans leur marche, traversé la frontière. Ce qui explique, selon eux, l'absence de communiqué de l'Etat-major ou du gouvernement malien. Ils se trouveraient donc en territoire ivoirien, où ils comptent installer leur nouveau gîte. «Des villageois qui les ont vus sont formels. Les djihadistes qui ont contourné leur village ont poursuivi leur chemin vers la Côte d'Ivoire. Ils nous ont signifié clairement qu'ils ont traversé la frontière et qu'ils ne sont plus signalés dans toute la zone de Manakoro», ont-ils confié. Joint au téléphone, M. Siaka Konaté, maire de Fakola, qui est l'avant-dernière localité avant Manakoro, a confirmé le repli vers cette localité, des djihadistes jusque-là embusqués dans forêt de Sama où des centaines de soldats maliens sont positionnés depuis le 29 juin dernier. Et ce, suite aux frappes de ces islamistes contre sa commune.

Peur-panique à Troudio, Goulia et Kaniasso

Toutefois, l'élu local qui nous répondait depuis Bougouni, dans le cadre d'une rencontre sportive entre ses ''filles'' (une équipe féminine de football dont il est le président) et une formation logée à Bamako (capitale malienne), estime que les djihadistes ne pourront aller plus loin dans le périmètre frontalier avec la Côte d'Ivoire, aussi bien à Tengréla qu'à Odienné.
... suite de l'article sur L’Inter

Commentaires


Comment