Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Cérémonie de signature de l’accord de financement du projet filets sociaux productifs: Discours de madame le ministre auprès du premier ministre charge de l’économie et des finances
Publié le lundi 3 aout 2015  |  Ministères
Cérémonie
© Ministères par DR
Cérémonie de signature de l`accord de financement du projet filets sociaux entre la banque mondiale et l`Etat de Côte d`Ivoire
Comment




Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle ;
Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs Centraux, chefs de services ;
Chers amis de la Presse ;
Honorables Invités ;
Mesdames et Messieurs ;

C’est avec un réel plaisir, qu’au nom du Gouvernement ivoirien, je vous accueille à nouveau, dans les locaux du Ministère de l’Economie et des Finances pour procéder à la signature de l’Accord de Financement du Projet des Filets Sociaux Productifs de Côte d’Ivoire.

Phénomène pluridimensionnel, la pauvreté empêche l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à une alimentation correcte et à bien d’autres bénéfices essentiels.

En Côte d’Ivoire, les zones rurales concentrent 62,5 % des pauvres, selon les données les plus récentes de l’enquête de 2008. Bien que la part des pauvres dans les zones urbaines ait augmenté pour atteindre 29,5 % en 2008, les pauvres restent concentrés dans les zones rurales et la pauvreté varie largement selon les régions.


La toute récente crise économique mondiale est venue souligner l’importance de disposer de bons filets de sécurité pour réduire la pauvreté et la vulnérabilité. Les pays dotés de systèmes efficaces ont pu les utiliser pour faire face aux crises, alors que ceux qui en étaient dépourvus ont dû mettre en place des ripostes ad hoc moins efficaces.

Le Gouvernement ivoirien attache une grande importance à la lutte contre la pauvreté. C’est pourquoi, entre autres initiatives, il a adopté une Stratégie Nationale de Protection Sociale (SNPS) et son Plan d’Actions le 21 mai 2014. Cette stratégie a pour objectif de (i) construire progressivement un système de protection sociale(ii) contribuer à l’amélioration du niveau de vie des plus pauvres, (iii) faciliter leur accès aux services sociaux de base et (iv) renforcer leur résilience face aux risques d’abus, de violence, d’exploitation, de discrimination et d’exclusion.
Les filets sociaux de sécurité font partie de cette stratégie de protection sociale plus globale, qui comprend l’élargissement de l’accès à la santé et à l’éducation, à l’assurance sociale, aux pensions de retraites, aux services financiers, ainsi que des réformes du marché du travail. Ces dispositifs revêtent les formes les plus variées : ils vont des transferts monétaires aux travaux publics à forte intensité de main-d’œuvre en passant par les cantines scolaires.

Mesdames et Messieurs,

Le projet des filets sociaux productifs s’inscrit donc dans cette dynamique et est conçu pour jeter les bases d’un système de filets sociaux national en Côte d’Ivoire dans le but de promouvoir la réduction de la pauvreté. Il bénéficie d’un crédit de l’IDA d’un montant de 50 millions de Dollars US et sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, à partir de 2016 et ce jusqu’en 2020 avec une phase de préparation en 2015. Une contrepartie nationale d’un montant de 2,5 milliards F CFA sera mise en place pour soutenir cet appui de la Banque Mondiale.

Ce projet est destiné à soutenir la mise en œuvre des objectifs du gouvernement en matière de réduction de la pauvreté et de croissance économique ainsi que des engagements internationaux notamment l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Sa conception reflète les enseignements tirés des filets de sécurité sociale productifs dans d’autres pays, comme le Brésil, l’Éthiopie et le Burkina Faso.
Les régions ciblées pour abriter ce projet sont le Centre, le Nord et l’Ouest où l’on note (i) les taux de pauvreté les plus élevés ; (ii) les faibles taux d’accès aux services sociaux de base de la santé et de l’éducation ; et (iii) les taux de malnutrition élevés. En outre, il ciblera 35 000 ménages pauvres avec enfants jusqu’à l’âge de 15 ans, y compris les femmes enceintes.

L’importance du financement ainsi prévu pour ce projet se justifie par les nombreuses attentes de notre pays dans le secteur de la protection sociale. Cela démontre l’intérêt que le Gouvernement ivoirien et la Banque mondiale accordent à ce secteur. C’est le lieu pour moi de saluer les efforts du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Sociales, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, des Experts de la Banque Mondiale, de l’équipe de préparation du Projet et de tous les acteurs qui ont abouti à la concrétisation de ce Financement pour nos populations pauvres et vulnérables. J’invite à cet effet, le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Sociales et de l’Emploi qui sera la tutelle de ce Projet, à s’inscrire résolument dans la voie d’une meilleure utilisation des ressources et à prendre toutes les dispositions en vue d’accélérer les décaissements dès sa mise en vigueur.

Monsieur le Directeur des Opérations,

Je puis vous assurer que le Gouvernement s’engage à prendre toutes les dispositions idoines pour une utilisation transparente et efficiente des ressources mises à sa disposition pour la réalisation de cet important Projet.
Je voudrais une fois de plus saisir cette occasion pour saluer le caractère multisectoriel des interventions de votre institution dans l’accompagnement du Gouvernement pour la réalisation des objectifs de développement économique et social de notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Pour clore mon propos, je voudrais, encore une fois saisir cette opportunité au nom du Président de la République et du Gouvernement pour réitérer l’infinie reconnaissance de l’Etat Ivoirien à la Banque Mondiale ainsi qu’à l’ensemble des partenaires au développement, pour le soutien et la grande disponibilité qu’ils n’ont cessé de manifester favorisant ainsi les changements structurels et le développement humain en Côte d’Ivoire.
Je vous remercie de votre bienveillante attention.




Commentaires


Comment