Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: une nouvelle loi sur les associations et ONG en gestation
Publié le mercredi 5 aout 2015  |  APA
Réforme
© Abidjan.net par Danielle Tagro
Réforme de la loi sur les Ongs: le ministre Hamed Bakayoko échange avec les associations
Mardi 4 août 2015 . Hôtel du district au Plateau . Le ministre d’Etat, ministre de l`Intérieur Hamed bakayoko a procédé au lancement des travaux d`échanges avec les associations et Ongs qui vont aboutir à la réforme de la loi sur les associations.
Comment




Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le ministre d’Etat ivoirien, ministre de l’intérieur et de la sécurité, Ahmed Bakayoko a lancé, mardi à Abidjan, les travaux de la réforme de la loi sur les associations et organisations non gouvernementales qui devra aboutir à un nouveau texte "adapté aux nouvelles réalités", a constaté APA sur place.

"Les associations sont régies par une loi qui date de 1960.Les enjeux ne sont plus les mêmes. Il faut engager des réformes pour donner vie à ces lois souvent dépassées", a expliqué Ahmed Bakayoko au cours de ce lancement à l'hôtel du district d'Abidjan.

"J'ai souhaité que le texte soit partagé pour prendre en compte le point de vue de tout le monde. C'est important de ne pas sauter les étapes. Il faut partager les expériences afin qu'on puisse avoir de nouvelles lois", a poursuivi insisté le ministre d'Etat ivoirien, soulignant que le soutien de l'Etat aux associations qui se fera "en fonction de leur dynamise".

Outre les syndicats, des partis et mouvements politiques, des sociétés coopératives et des mutuelles sociales, toutes les associations en Côte d'Ivoire sont régies par la loi n°60-315 de 1960.

Elle ne prend pas en compte le concept d'Organisation de la Société Civile (OSC) en général et en particulier les nouvelles catégories d'organisations associatives telles que les ONG, les Fondations, les Mutuelles.

Ces travaux aboutiront à la proposition de textes au gouvernement et à l'Assemblée nationale pour être adoptés. Cette réforme interviendra après celle relative aux textes qui régissaient les rois et chefs traditionnels et datant de 1939.

SY/ls/APA
Commentaires


Comment