Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Politique et justice dominent la Une des journaux quotidiens ivoiriens
Publié le mercredi 5 aout 2015  |  APA
La
© Autre presse par DR
La presse nationale dans les kiosques à journaux
Comment




Abidjan - Les journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national ont largement commenté des faits politiques et de justice marqués par le dépôt de la candidature du Chef de l’Etat Alassane Ouattara, la présentation de son équipe de campagne ainsi que le lancement du processus d’indemnisation des victimes des crises et le verdict de la justice dans le procès des officiers militaires proches de l'ancien Président Laurent Gbagbo.

"Victimes des crises ivoiriennes: l'indemnisation a commencé" annonce en Une, le quotidien gouvernemental, Fraternité Matin. Selon le confrère, le processus lancé hier par le Chef de l'Etat Alassane Ouattara prend en compte les victimes du coup d'Etat du 24 décembre 1999 jusqu'à ceux de la crise post-électorale en 2011.

Le quotidien Le Patriote , quant à lui souligne qu'à cette cérémonie de lancement au palais présidentiel l'on notait "Emotion, espoir, pardon". Sur ce même sujet , le Courrier d'Abidjan ,quotidien proche de l'opposition qualifie ce lancement de "début d'une longue mascarade partisane".

L'élection présidentielle prochaine du 25 octobre 2015 constitue est également abordée par la plupart des titres ivoiriens. Le dépôt de la candidature du Chef de l'Etat au siège de la Commission électorale indépendante (CEI) est annoncé pour ce jour. "Présidentielle 2015 : Ouattara dépose sa candidature aujourd'hui", annonce le quotidien gouvernemental, Fraternité Matin.

Le Nouveau réveil et le Patriote, dévoilent dans la même veine, la liste du staff de campagne du candidat du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix en Côte d`Ivoire (RHDP).
Au plan judiciaire, les quotidiens ivoiriens révèlent que le Tribunal militaire d'Abidjan a rendu son verdict à la suite du procès des officiers militaires proches de l'ancien Chef de l'Etat Laurent Gbagbo.

"20 ans pour Séka-Séka et 5 ans pour Abéhi", selon Soir Info, là où LG infos accuse que c'est "un verdict grotesque".

SY/ls/APA
Commentaires


Comment