Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Esquisse de réflexion sur la régulation de l’accès aux médias d’Etat en période électorale
Publié le vendredi 21 aout 2015  |  Abidjan.net
Esquisse
© Abidjan.net par JOB
Esquisse de réflexion sur la régulation de l’accès aux médias d’Etat en période électorale
Une Conférence débat dont thème principal : « la régulation de l’accès aux médias d’Etat (TV et radios nationales) et aux radios non commerciales privées par la CEI, les partis et forces politiques, les candidats et les organisations de la société civile en période électorale » a été organisée le jeudi 20 août, à Abidjan, par la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté et RAIDH(Regroupement des Acteurs Ivoiriens pour les Droits Humains).
Comment




Une Conférence débat dont thème principal : « la régulation de l’accès aux médias d’Etat (TV et radios nationales) et aux radios non commerciales privées par la CEI, les partis et forces politiques, les candidats et les organisations de la société civile en période électorale » et le sous thème : « la régulation des organes de presse écrite en période électorale » a été organisée le jeudi 20 août, à Abidjan, par la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté et RAIDH(Regroupement des Acteurs Ivoiriens pour les Droits Humains).
L’objectif de cette conférence qui a été conjointement animée par les Directeurs Généraux de la HACA (Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle), Me René BOURGOIN et du CNP (Conseil National de la Presse), Me Domo Francis, est de contribuer à la promotion de des droits de l’homme et des valeurs libérales.
Il a été question pour les deux conférenciers de faire connaitre aux médias, aux Organisations de la Société Civile nationales, les rôles dévolus à la HACA et au CNP de manière générale et en particulier, en période électorale. Et, de Créer un cadre d’échange entre la HACA-le CNP et les médias, les Organisations de la Société Civile, les partis politiques, forces politiques et les candidats.
Selon Me René BOURGOIN, DG de la HACA, une distinction se pose au niveau des médias audiovisuels privés, en prenant par exemple le cas des radios privées mais commerciales. Elles ont la faculté de couvrir les élections, mais si elles décident de le faire, elles doivent s’astreindre à la réglementation qu’aura définie la HACA.
Cette réglementation qui est toute simple, applique le principe du traitement équilibré et de l’accès équitable aux antennes de ces radios. Et maintenant, pendant la période de campagne électorale proprement dite, elles devront également s’astreindre à poser un principe d’égalité.
Il ne peut pas être toléré (parce qu’en audiovisuel, il y a le principe de l’intérêt général) pour des radios commerciales privées que les choses soient différentes d’un candidat à un autre. Même à ce niveau, le principe d’égalité, d’accès et de traitement sera appliqué au niveau des médias privés commerciaux. C’est l’occasion de dire que les radios de proximité ne doivent pas couvrir d’activité politique, cela leur est interdit.
« Dès lors que la campagne présidentielle sera déclarée ouverte alors le principe d’égalité va s’appliquer. Une égalité d’accès, une égalité de traitement, on ne pourra pas traiter différemment les candidats selon qu’ils sont de tel ou tel autre bord, égalité totale et la HACA est chargée de la garantir » a indiqué le DG de la HACA, Me René BOURGOIN.
Le DG du CNP, Me Domo Francis a pour sa part expliqué qu’en période électorale, il y a des candidats qui sont en compétition. Et sur la base de cette compétition, ils sont égaux devant la compétition électorale. L’organe de régulation qu’est le CNP a l’obligation de faire comprendre par Fraternité Matin et l’AIP, de l’égalité de traitement des candidats dans leurs médias respectifs. De même, la presse privée a l’obligation de traiter les candidats sur la base du principe de l’équilibre de l’information et faire respecter le droit de réponse.
« Que ce soit presse privée ou de service public, ils doivent mettre l’accent sur le respect des règles de l’éthique et de la déontologie du journalisme. Ces règles sont prévues par la loi et sont connues par tous les journalistes professionnels. Il y a aussi l’éthique qui est la réflexion qui précède l’écriture, le traitement de l’information avant sa diffusion. Et c’est au CNP de veiller au respect de toutes ces choses parce que la libre expression est une nécessité de la démocratie, elle a des règles et les organes de régulation comme le CNP la mettent en œuvre » a-t-il soutenu.
Après ces deux communications, il y a eu des échanges houleux entre l’auditoire et ces deux responsables d’organes régulateurs, face à l’importance du sujet qui rime avec l’actualité ivoirienne, à deux mois de l’élection présidentielle.
Les préoccupations majeures des uns et des autres ont été relatives à la régularité et le respect de la période électorale ; pourquoi l’organisation de cette conférence et les organisateurs ; les moyens politiques de régulation ; les sanctions du régulateur ; l’initiative d’un bulletin d’information spécialisée pour l’information en période électorale.
Bien qu’il n’y ait eu un satisfecit total, notons dans l’ensemble que la manière dont l’information électorale se traite peut donner un indicateur sérieux sur la démocratie. Il s’agit aux régulateurs de fixer avec impartialité les règles du jeu, afin de garantir l’accès et le traitement équitable des candidats, et favoriser le pluralisme dans l’espace audiovisuelle.

Une correspondance particulière
Commentaires


Comment