Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

"Information & Désinformation" de Samba Koné, un "miroir" tendu aux Ivoiriens
Publié le vendredi 2 octobre 2015  |  AIP
Communication:
© Ministères par Ahou Suzanne
Communication: le comité de suivi des recommandations des états généraux de la presse installé par Me Affoussiata Bamba-Lamine
Lundi 23 septembre 2013. Abidjan. Cabinet du ministère de la Communication, tour C, cité administrative. Le ministre de la Communication, porte-parole adjoint du gouvernement, Me Affoussiata Bamba-Lamine procède à l`installation du comité de suivi des recommandations des états généraux de la presse (EGP). Photo: M. Samba Koné, vice-président du comité
Comment




Abidjan - Journaliste écrivain, Samba Koné, vient de sortir un nouvel ouvrage intitulé "Information & Désinformation", présenté par le président de l’Observatoire de la liberté de la presse, l’éthique et de la déontologie (OLPED), Zio Moussa, comme un "miroir" tendu à l’ensemble des Ivoiriens, avec en premier les journalistes et les politiques, pour revivre les erreurs commises et pouvoir ainsi tourner la "honteuse" page de l’histoire de leur pays écrite à l’occasion des élections présidentielles de 2010.

"Voilà le miroir que Samba Koné, sans état d’âme et sans pitié vous tend. Le miroir qu’il tend aux journalistes de Côte d’Ivoire. Le miroir qu’il envoie aux hommes politiques. Le grand miroir pour le peuple de Côte d’Ivoire", s’est exclamé Zio Moussa, procédant à la présentation du livre lors de la cérémonie de son lancement officiel, jeudi, à l&rs quo;Amphithéâtre de l’Institut des sciences et techniques de la Communication (ISTC) sis à Cocody.

Celui-ci évoquait juste avant l’aspiration profonde et unanimement chantée par les Ivoiriens de tourner la page des élections de 2010, qualifiées en son temps de sortie de crise et qui ont finalement débouché sur un conflit postélectoral qui a officiellement fait plus de 3000 morts.

"Il faut pardonner. Il faut oublier. Tout oublier. Tournons la page. Ce petit cantique de quatre phrases et de 11 mots, les Ivoiriens le chantent pour dire qu’ils ont compris. Il faut se réconcilier, reconstruire le matériau humain. Il faut rebâtir notre pays, la nation. Donc plus jamais ça", a traduit Zio Moussa.

Laissant observer qu’"Une page qu’un peuple demande à tourner est une page de la honte", celui-ci a salué l’"intéressant travail de mémoire" réalisé par l’auteur.

"Il faut oublier mais nous faisons partie des personnes qui pensent qu’il faut regarder dans le rétroviseur pour éviter le danger devant", a expliqué pour sa part Samba Koné pour tous ceux qui seraient tenter de s’interroger sur l’opportunité de publier un livre qui vient ressasser les erreurs commises alors que l’objectif est de parvenir à tourner la page.

"Tourner la page n’est pas oublier", a-t-il fait comprendre d’ailleurs. "La mémoire de l’homme est sélective, pour certains faits, il la perd très facilement", a repris à son compte Samba Koné.

Paru aux éditions "Samgraphic" et préfacé par le président de la Haute autorit&ea cute; de la communication audiovisuelle (Haca), Ibrahim Sy Savané, "Information & Désinformation" à travers 352 pages décortique la presse ivoiriennes au cours des élections présidentielle de 2010 à l’épreuve des règles de l’éthique et de la déontologie.

L’ouvrage reprend notamment des articles produits en son temps en totale contradiction avec les règles en la matière et qui ont grandement contribué à l’envenimement de la situation. L’auteur a relevé à travers son analyse que la presse ivoirienne a contribué pour plus de 50% à la crise qui a secoué la Côte d’Ivoire à l’issue de la présidentielle de 2010.

(AIP)
kg/ask
Commentaires


Comment