Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Compétitivité/ La Côte d’Ivoire dans le top 10
Publié le vendredi 2 octobre 2015  |  Le Sursaut
Comment




Le Forum économique mondial a publié ce mercredi son rapport 2015-2016 sur la compétitivité dans le monde.
La tête du classement 2015 est occupée – pour la 7e année consécutive – par la Suisse, suivie de Singapour et des États-Unis, devant l’Allemagne, les Pays-Bas, le Japon et Hong Kong. Sur le continent africain, le Top 10 des pays les plus compétitifs a peu évolué depuis l’édition 2014-2015 du classement CGI. Maurice reste l’économie la plus compétitive du continent (46e), suivie de près par l’Afrique du Sud (49e) et le Rwanda (58e). Le Maroc reste le pays nord-africain le mieux classé du continent (72e). La Côte d’Ivoire, qui a réalisé la plus forte progression en Afrique depuis l’an dernier (+24 places), apparaît cette année parmi les dix économies les plus compétitives du continent (91e). L’Éthiopie (+9 places), l’Ouganda et l’Afrique du Sud (+7) ont également enregistré de nettes progressions. Le Nigeria, première économie du continent, arrive au 124e rang mondial dans ce classement, un cran au-dessus du Zimbabwe (125e) et derrière la Gambie (123e). Commentant les performances des pays subsahariens, le WEF note que « l’Afrique subsaharienne continue d’enregistrer des taux de croissance proches de 5 %, mais la compétitivité et la productivité restent faibles. Il s’agit d’un point sur lequel les pays de la région vont devoir travailler, en particulier face aux prix volatils des matières premières, à la surveillance plus étroite exercée par les investisseurs internationaux et à la croissance de la population ». Créé en 2004, l’Indice mondial de la compétitivité (GCI – Global Competitiveness Index) évalue la compétitivité d’un pays en fonction d’une centaine d’indicateurs nationaux regroupé en douze catégories, notamment l’environnement macroéconomique, la qualité des institutions et celle des infrastructures, l’éducation, l’efficacité et la taille des marchés, le développement technologique et l’innovation.

A.T .
Commentaires


Comment