Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections sans violences : La Côte d’Ivoire Nouvelle appelle à l’apaisement
Publié le vendredi 9 octobre 2015  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment




Ettien Adjé Eric Kevin et Coulibaly Issa respectivement président et vice-président de "la Côte d’Ivoire Nouvelle" étaient hier dans les locaux du Quotidien d’Abidjan pour lancer un appel aux Ivoiriens. « Je veux lancer un message de paix et de tolérance aux Ivoiriens. Ce qu’on demandera aux Ivoiriens c’est de regarder quatre ans en arrière et au-delà ces vingt dernières années. Au regard de ces différents éléments on peut dire qu’il est insensé de dire à quelqu’un de cultiver la paix, la tolérance et le pardon mais quand on sait d’où on vient il y a quatre ans, on croit qu’on n’a pas besoin de rappeler à qui que ce soit de faire preuve d’amour. Ce qui s’est passé hier doit conseiller chacun » a déclaré Ettien Adjé Eric Kevin. Un message de paix et de tolérance qui doit être perçu par tous afin d’éviter une autre crise postélectorale. Quant au vice-président, Coulibaly Issa, il a demandé aux Ivoiriens de privilégier l’intérêt supérieur de la nation car l’on nait d’abord ivoirien avant d’être FPI, PDCI, RDR etc. Notons que "La Côte d’Ivoire Nouvelle" est, selon ses premiers responsables, un mouvement politico-civil qui milite pour la préservation des acquis démocratiques et du patrimoine de l’Etat et fait aussi la promotion du civisme et du patriotisme. «Nous disons que nous sommes politico-civil puisque nous nous prononcerons désormais sur les sujets brûlants qui affectent directement la vie politique de notre nation. Sinon nous sommes une structure apolitique. Nous voulons inculquer une valeur nouvelle aux Ivoiriens » a révélé Ettien Adjé Eric Kevin. Il a fait savoir enfin que tout ce qui est politique doit rester dans la politique car l’idéal est la préservation des relations humaines et du patrimoine d’Etat et d’autrui.

Elvis Gouza (Stagiaire)
Commentaires


Comment