Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielles 2015: Affi N’Guessan invite les Ivoiriens à ne pas manquer à l’appel du 25 octobre
Publié le lundi 19 octobre 2015  |  AIP
Présidentielle
© Abidjan.net par E. B
Présidentielle 2015/ Meeting du candidat du FPI à Grand Bassam
Jeudi 15 octobre 2015. Le candidat du FPI, Pascal Affi N`Guessan anime un meeting à Grand Bassam
Comment




Abidjan - Le candidat du Front populaire ivoirien (FPI, opposition ivoirienne) à l’élection du président de la République, Pascal Affi N’Guessan, en meeting dimanche dans la commune d’Abobo, a invité les Ivoiriens, notamment ses sympathisants, à ne pas manquer à l’appel du 25 octobre, date de la tenue du scrutin présidentiel.

Selon le candidat du FPI, parti créé par l’ex-président Laurent Gbagbo, l’heure est venue de réécrire de nouvelles pages pour la Côte d’Ivoire qui a l’opportunité d’une transition démocratique. "Le 25 octobre sera un grand jour pour la Côte d’Ivoire et il ne faut pas qu’un Ivoirien manque à l’appel parce qu’il aura manqué de participer à l’écriture de la nouvelle Côte d’Ivoire", a déclaré le candidat du FPI.

"Nous on reste fidèles à la transition pacifique. Le 25 octobre, nous allons démonter qu’on peut changer le pays par la voie démocratique. Nous sommes dans les élections parce que par les élections, nous allons changer la Côte d’Ivoire, nous allons libérer Laurent Gbagbo, Blé Goudé et tous les prisonniers politiques", a renchéri Pascal Affi N’Guessan, invitant les Ivoiriens à lui accorder leur suffrage pour faire partir son adversaire, Alassane Ouattara.

Avant de poursuivre son périple ce dimanche dans les communes de Yopougon et Port-Bouët, Affi N’Guessan a exhorté l’ensemble des Ivoiriens au retrait de leurs cartes d’électeur pour le "vote de la Côte d’Ivoire", estimant que c’est l’heure du changement. "Allez y voter pour le changement, il faut voter celui qui parle de réconciliation. Le vote qui arrive est le vote de la Côte d’Ivoire qui doit aller de l’avant", a-t-il conclu.

gak/cmas
Commentaires


Comment