Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : sans Gbagbo, le FPI refait lentement surface
Publié le vendredi 23 octobre 2015  |  Jeune Afrique
Présidentielle
© Abidjan.net par Mike YAO
Présidentielle 2015: la campagne d`affichage des candidats
Jeudi 22 Octobre 2015. Abidjan. Ouvert le 9 octobre dernier , la campagne pour les élections présidentielles bat son plein. Les équipes de campagne placardent les affiches des différents candidats dans les rues d`Abidjan.
Comment




À l’intérieur du vieux siège du Front populaire ivoirien (FPI) à Abidjan, presque vide, l’ambiance n’est plus à la fête. On y entre aujourd’hui avec l’impression de pénétrer dans un lieu de culte vandalisé. Certaines vitres n’ont pas été remplacées, des traces d’incendies sont encore présentes sur les façades, depuis les violences post-électorales de 2010-2011. Aujourd’hui, quelques grappes de militants s’affairent dans le jardin défraîchi où des portraits géants à l’effigie du candidat Gbagbo inondent les façades, effacés par endroit, mais omniprésents. Idem, le portrait de l’ancien « leader » trône encore dans chaque pièce, comme un crucifix.

Si l’ambiance est un peu terne, les regards, eux, sont moins méfiants, moins hostiles vis-à-vis de la presse. Les consignes sont claires, le FPI doit afficher un autre visage, plus ouvert, plus « normal », à l’image du candidat, l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan qui, s’il tarde à s’imposer au sein du parti, s’efforce de montrer l’image d’un homme plus consensuel tourné vers l’avenir. « Même Gbagbo est derrière Affi, ceux qui affirment le contraire veulent nous diviser », assure-t-on dans l’entourage du candidat. Sur les cartes de visite, on peut lire : « Deux hommes, un même combat pour la paix ». Au verso, apparaît encore le visage de Laurent Gbagbo derrière celui d’Affi N’Guessan. Si ce dernier ne semble pas avoir été tout à fait adoubé par le premier, la filiation est en tous les cas revendiquée. Mais pour beaucoup, le FPI reste le parti de l’ancien président déchu incarcéré à La Haye.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment