Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Election présidentielle de ce dimanche 25 octobre/ Les partisans d’Essy Amara appellent à un vote massif
Publié le samedi 24 octobre 2015  |  L’expression
Conférence
© Abidjan.net par JOB
Conférence de presse de Bilé Bilé, instigateur de la candidature d’Essy Amara à la présidentielle
Jeudi 22 octobre 2015. Abidjan. Bilé Bilé, l’homme qui a suscité la candidature de l’ancien ministre des Affaires qui a publiquement désavoué Essy Amara en appelant tous les planteurs de Côte d’Ivoire à ignorer le mot d’ordre de boycott et à aller aux urnes pour faire élire le président Ouattara.
Comment




Le diplomate qui voulait devenir président est devenu un atome isolé dans sa volonté de boycotter l’élection présidentielle de ce dimanche 25 octobre 2015. Depuis le début de cette semaine, il ne se passe pas de jour sans qu’un groupe constitué, un mouvement de soutien ou un membre de la direction nationale de campagne d’Essy Amara ne fasse une déclaration pour désavouer l’ancien ministre des Affaires étrangères. Dans un premier temps, ce sont les jeunes de son staff qui ont dit non à leur mentor qui, visiblement, voulait les embarquer dans une aventure ambiguë. Ainsi, donc dans les minutes qui ont suivi l’appel au boycott d’Essy Amara, les membres de sa direction nationale de campagne jeune se sont retrouvés au Plateau pour produire une déclaration le désavouant. Ces jeunes, avec à leur tête, Moutar Kouadio, porte-parole nationale jeune de la campagne et Christian Anoh, directeur national de campagne délégué chargé de la jeunesse, ont dit non au boycott et ont appelé tous les Ivoiriens à aller aux urnes. Dans son argumentaire, Christian Anoh, qui dirige également un mouvement 178 associations officiellement reconnues et qui roulaient pour Essy Amara ont décidé de revenir dans la République et de dire non au boycott. Et ce n’est pas tout. Après les jeunes et la société civile proches de l’ancien diplomate, ce sont les planteurs, ceux-là même qui ont suscité la candidature d’Essy Amara qui sont montés au créneau jeudi, pour désavouer leur mentor d’hier. « C’est nous qui sommes allés chercher Essy Amara à Paris pour lui dire de venir être candidat pour apporter la paix et la réconciliation aux Ivoiriens. Il est vrai que le ministre Essy Amara a jeté l’éponge, mais la Côte d’Ivoire doit continuer de vivre. Le succès de ce pays repose sur l’agriculture ; c’est pourquoi nous planteurs avons décidé de prendre nos responsabilités et de soutenir le président Ouattara. Nous demandons à tous les Ivoiriens d’ignorer le mot d’ordre de boycott du ministre Essy Amara et de se présenter massivement aux urnes pour choisir le président Alassane Ouattara qui est déjà engagé dans un élan de développement de la Côte d’Ivoire », a indiqué Bilé Bilé, président de la Coordination nationale des planteurs de Côte d’Ivoire. Hier, encore, les enseignants proches de l’ancien ministre des Affaires étrangères se sont désolidarisés de lui et ont dit non à l’abstention et au boycott avant d’appeler à voter pour Ouattara. « Nous enseignants qui inculquons les valeurs civiques, citoyennes et républicaines aux enfants de ce pays, devons-nous soutenir et encourager les mots d’ordre de boycott et d’abstention ? Notre devoir d’enseignants ne nous y autorise pas. Face à cette situation, nous enseignants de Côte d’Ivoire, proches du Président Essy Amara, après le désistement de celui-ci, avons décidé de dire non au boycott du scrutin présidentiel du dimanche 25 octobre 2015. Nous appelons instamment toutes les populations Ivoiriennes à sortir massivement ce dimanche pour voter et de porter leur choix sur le candidat du Rhdp, Son Excellence le Président Alassane Ouattara dans sa dynamique de développement de la Côte d’Ivoire », a indiqué hier, dans une déclaration, Kouakou Koffi Blaise, ex-directeur national de campagne d’Essy Amara chargé des enseignants. Comme on peut le voir, Essy Amara est désormais seul dans son aventure ambiguë de boycott du scrutin de ce dimanche. Tous sont prêts à prendre d’assaut les bureaux de vote ce dimanche pour accomplir leur devoir citoyen.
Commentaires


Comment