Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: le taux de participation finalement de 52,86% et non de 54,63
Publié le vendredi 30 octobre 2015  |  AFP
Election
© Abidjan.net par Atapointe
Election présidentielle: Proclamation des résultats définitifs
Youssouf Bakayoko, président de la Commission Electorale Indépendante a donner les résultats définitifs de l`élection présidentielle du 25 Octobre 2015.
Comment




Abidjan - Le taux de participation à la présidentielle du 25 octobre en Côte d’Ivoire est finalement de 52,86% et non de 54,63%, a déclaré jeudi un porte-parole de la Commission électorale indépendante (CEI) corrigeant une erreur de calcul faite au moment de l’annonce des résultats.

Avec 3.330.928 votants sur 6.301.189 d’inscrits, le taux de participation s’établit à 52,86% pour le premier tour de l’élection remportée haut la main par le sortant Alassane Ouattara, réélu avec 83,66% des suffrages. Mercredi matin après une nuit blanche de lecture exhaustive par des porte-parole des résultats département par département, le président de la commission électorale, Issouf Bakayoko, avait donné les résultats globaux, annonçant une participation de 54,63%.

Ce taux est erroné mais les chiffres en valeur absolue sont justes, a déclaré le porte-parole de la CEI interrogé par l’AFP. C’est le taux rectifié qui figure désormais sur le site officiel de la commission électorale Cette erreur de calcul avait échappé aux observateurs au moment de
l’annonce mais a été relevée et a amené des questionnements quelques heures plus tard alors que le taux de participation représentait justement un des enjeux du scrutin.

Trois candidats et une partie de l’opposition avaient appelé au boycott, qualifiant le scrutin de "mascarade électorale, tandis que le camp Ouattara, confiant dans sa victoire, avait identifié la participation comme déterminante pour la crédibilité de l’élection.

Le taux de participation a ensuite été au centre d’une polémique, l’opposition contestant les premiers chiffres donnés par un responsable de la commission électorale.

Une présidentielle apaisée et crédible en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao et poids lourd économique d’Afrique de l’Ouest, était jugée fondamentale pour tourner définitivement la page des violences meurtrières qui avaient suivi la victoire en 2010 de M. Ouattara que son prédécesseur Laurent Gbagbo refusait de reconnaître.Ce dernier attend son jugement par la Cour pénale internationale (CPI) dans une cellule à La Haye.

pgf/jlb
Commentaires


Comment