Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Filière café-cacao : Ce que dit le rapport des journalistes spécialisés
Publié le lundi 2 novembre 2015  |  Le Sursaut
4ème
© Autre presse par Le Conseil du Café-Cacao
4ème édition des Journées de l’Administration Agricole Délocalisée (JAAD) 2015
Mercredi 29 juillet au 1er août 2015. Régions du Gontougo et de l’Indénié-Djuablin. Le conseil du café-cacao participe à la 4ème édition des journées de l’administration agricole délocalisée (JAAD 2015)
Comment




Le Réseau des journalistes spécialisés en café-cacao (RJS CC), après une enquête sur le terrain dresse le rapport des activités du mois d’octobre 2015.
Le prix garanti bord champ du cacao fixé à 1000 Fcfa par le président de la République, Alassane Ouattara, lors de la journée nationale du cacao et du chocolat le 1er octobre dernier est respecté sur le terrain. C’est ce qui ressort de l’enquête du Réseau des journalistes spécialisés en café-cacao (RJS CC). Le réseau a contourné les délégations régionales pour s’informer auprès des producteurs, dès le lancement de la campagne. Plusieurs journalistes spécialistes ayant visité quatre délégations et quelques quinze villages pour l’instant, font le constat suivant. Le RJS CC dit être satisfait de ce qui se passe sur le terrain car les prix bord champ sont respectés, depuis le lancement de la campagne 2015-2016. L’enquête a concerné les villages de Sankadiokro, Padiegna, Ebilassokro entre autres dans le département d’Abengourou. La même équipe s’est rendue à Agnibilékro, précisément dans le village de Kati situé à la frontière de la Côte d’Ivoire et le Ghana. Le rapport du RJS CC est positif quant au respect du prix garanti dans ce village. Kati Côte d’Ivoire qui vendait le produit à Kati Ghana a cessé le trafic et vend désormais le cacao sur le territoire ivoirien. Pour le confrère, Ernest Famin, correspondant d’un quotidien de la place, et représentant du Réseau des journalistes spécialisés en café-cacao dans la Région d’Abengourou, rapporte que le cacao ivoirien ne se vend plus au Ghana. « Les prix étant respectés dans les villages de l’Indénié-Djuablin, le cacao ivoirien se vend à présent sur le territoire de Côte d’Ivoire », a-t-il rassuré. Dans la Région du Lôh Djiboua, le Réseau a également constaté avec satisfaction, le respect du prix garanti du cacao. Dans les villages de Gnama Diès, Pkadan, Ziki, Gniguédoukou, Doubaro et Labodoukou situés à plus d’une vingtaine de kilomètres de Divo, Chef lieu du département, le Réseau a été reçu dans une bonne ambiance par ces populations. Dans ces localités, les prix garantis bord champ sont respectés. Justin Toti Gnagbo, chef central de Gnama est catégorique : « Le prix fixé par le Président de la République est respecté dans les dix villages du canton », s’est-il confié au réseau. Même son de cloche à Gagnoa, dans les villages de Ziprigna et Kpapékou. Le Réseau a également appris auprès des producteurs individuels que le cacao se vend au prix homologué de 1000 Fcfa. Un acheteur qui n’a pas payé les paysans sur le champ, courant 8 octobre à 15 octobre, est revenu deux jours avant l’élection présidentielle du 25 octobre pour remettre l’argent aux braves paysans selon, un producteur. « Les acheteurs sont obligés de payer au risque de voir leur agrément être retiré par le Conseil du café-cacao », indique Obed Doua Blondé, producteur dans le département de Man. Ce dernier a confié que depuis la création du conseil du café-cacao, les prix sont respectés.
Les dispositions prises par le Conseil du café-cacao
Après l’ouverture de la campagne, le Réseau des journalistes spécialisés en café-cacao a constaté que les dispositions prises par les responsables du secteur sont de nature à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des paysans. En effet, le Conseil du Café-Cacao à travers sa Direction des Opérations Techniques (DOT) a décidé d’organiser une tournée pour sensibiliser tous les acteurs de la commercialisation intérieure au respect strict de ce prix et de les informer par ailleurs sur les autres dispositions, notamment le barème en vigueur. Le lancement de cette tournée qui a eu lieu le lundi 12 Octobre 2015 au siège de la Délégation Régionale d’Abidjan du Conseil du Café-Cacao, présidé par le Sous-préfet d’ANYAMA, Nicole GNABRO, représentant le Préfet d’Abidjan est l’un des atouts du respect des prix. En ce qui concerne les dispositifs et autres mécanismes mis en place par Le Conseil du Café-Cacao pour la commercialisation intérieure du cacao, N’CHO Serge Pacôme, Chef de service Appui aux producteurs, représentant le Directeur des Opérations Techniques, a indiqué que le dispositif de contrôle déjà en place reste inchangé. Afin de garantir le respect de la qualité et surtout celui du prix minimum garanti. La tournée d’information et de sensibilisation appuyée par le ministère de l’Agriculture et l’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader) sillonne toutes les treize (13) Délégations Régionales du Conseil du Café-Cacao. Les exposés sur les bonnes pratiques contribuent au respect des prix selon les paysans.

Sangafowa, Massandjé Touré-Litse et Lambert Konan Kouassi réclamés

Dago Dadié, producteur et juriste à l’ Association nationale des organisation professionnelles agricoles de Côte d’Ivoire (Anopaci), Maurice Sawadogo, planteur à Ebilassokro à Abengourou, Amos Bially planteur à Guitry, dans la région du Lôh Djiboua, Hilaire Dago, planteur à Divo, par ailleurs directeur adjoint de campagne du président Alassane Ouattara et bien d’autres producteurs visités par le Réseau des spécialistes ont salué le ministre de l’Agriculture, Mamadou Coulibaly Sangafowa, Massandjé Touré-Litse et Lambert Konan Kouassi respectivement directeur général et président du Conseil d’administration pour l’excellent travail abattu lors du premier mandant du Président Alassane Ouattara. Les paysans souhaitent toujours avoir ces trois personnalités comme responsables car ils ont mieux exécuté leur feuille de route. Le bilan de la réforme de la filière intervenue depuis trois (03) ans est positif. Ainsi, on notera que depuis trois (03) campagnes, le prix du cacao bord champ a connu une hausse constante passant de 700 à 1000 FCFA/kg aujourd’hui. Quant à la production de cacao, elle est passée de 1 448 992 tonnes pour la campagne 2012-2013 à 1 780 000 tonnes pour la campagne 2015-2016.
Ce sont donc plus de 4 077 milliards de FCFA qui ont été perçus par l’ensemble des producteurs depuis 2012 et cela grâce à la volonté du Chef de l’Etat de leur servir au moins 60% du prix CAF (Coût-Assurance-Fret). En matière d’Appui aux producteurs, de 2012 à 2015, ce sont 12 266 801 sacs-jutes, 112 268 ha de semences améliorées de cacao et 770 00 ha de produits phytosanitaires qui leur ont été gracieusement offerts par Le Conseil du Café-Cacao. Enfin, sur les trois (03) années de la réforme de la filière café-cacao, ce sont plus de 36,9 milliards FCFA qui ont été investis dans la réalisation et l’équipement d’infrastructures de base en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs et de leurs communautés.

Le rôle de Touré Massandjé et les agents de la filière pour l’élection d’Ado

Un des évènements majeurs de la filière qui a retenu l’attention du Réseau des journalistes spécialisés en café-cacao au mois d’octobre, c’est bien le rôle joué par les agents du Conseil du café-cacao avec à leur tête Touré-Litse et Lambert Konan Kouassi, respectivement directeur général et PCA de ladite structure pour l’élection du Président Alassane Ouattara au soir du 25 octobre dernier. En effet, l’Auditorium de l’immeuble de la Caistab, au plateau a servi de cadre à la cérémonie d’investiture du bureau national du Cercle des Agents de la Filière Café-Cacao pour ADO (CAFCC-ADO).
C’était le vendredi 25 Septembre 2015 et cela en présence de Sidiki KONATE, Directeur National de campagne, chargé des Associations et Mouvements de la société civile. Et de TOURE Moctar, Directeur de Cabinet, Représentant le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence, Amadou Gon COULIBALY, du Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao, le Ministre d’Etat Lambert Kouassi KONAN. C’était également en présence du Ministre LEGRE Philip, Directeur National de Campagne, chargé de la sécurité et de Madame le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, Massandjé TOURE-LITSE. En effet, Honoré NGUESSAN, Président du Cercle des Agents de la Filière Café-Cacao pour ADO (CAFCC-ADO) et ses camarades ont été investis le vendredi 25 Septembre 2015 par TOURE Moctar, Représentant le Ministre d’Etat, Amadou Gon COULIBALY, Directeur National de campagne du candidat unique du RHDP aux élections présidentielles d’octobre 2015, Alassane OUATTARA. Faut-il le rappeler, le Cercle des Agents de la Filière Café-Cacao pour ADO (CAFCC-ADO) est la manifestation du soutien sans réserve et inconditionnel des Agents de la filière café-cacao au Président Alassane OUATTARA dans son œuvre de réhabilitation économique, politique et sociale de la Côte d’Ivoire. Le CAFCC-ADO a été d’un apport fondamental dans la victoire du Président Alassane à l’élection présidentielle du 25 octobre dernier.

Romaric Sako
avec le RJS CC du mois d’octobre 2015
Commentaires


Comment