Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Néko : Après l’horrible incident / Anne Ouloto prône l’unité et le vivre ensemble
Publié le lundi 23 novembre 2015  |  Nouvelle nation
Journée
© Ministères par DR
Journée Nationale de la Paix: Agboville érigée en capitale de la paix pour l`année 2015
Dimanche 15 Novembre 2015. Agboville. La ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant Anne Ouloto a présidé la cérémonie marquant la célébration officielle de la Journée Nationale de la Paix édition 2015. Cette fête a vu la présence du ministre de la culture et de la francophonie Maurice Bandama et du ministre Adama Bictogo, parrain de cette cérémonie. Photo: Anne Ouloto, la ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant
Comment




Néko, village situé à 12 Km de la ville de Lakota, base avérée du Fpi avec un son électorat captif, était le théâtre d’un mauvais spectacle dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 novembre 2015.

Un douloureux malentendu au sein de la jeunesse a occasionné la mort de Ouattara Ibrahim, chauffeur de son état, dans ce bourg. Une somme de 500 Fcfa serait à l’origine de cette scène malencontreuse ayant causé beaucoup de torts à plusieurs familles qui ont vu leurs habitations vandalisées et incendiées. Il faut saluer et encourager la sagacité et la magnanimité de l’adjudant-chef Karim Konaté et du capitaine Troh Edward, respectivement commandant de la brigade de gendarmerie et chef des Forces républicaines de Côte d’Ivoire basées à Lakota, qui ont su œuvrer pour limiter les dégâts. La ministre Anne-Désirée Ouloto qui a toujours su jouer à la maman, n’a pas voulu rester en marge de cette situation déshonorante. Avec toutes les difficultés que cela pourrait occasionner, très compatissante, elle a décidé de parcourir des kilomètres pour fouler le sol de Néko, dans la journée du vendredi 13 Novembre 2015, pour s’enquérir de la situation qui prévalait. Avec la complicité du bourgmestre Samy Mery, ainsi que le corps préfectoral, elle a su transmettre la compassion du Président de la République aux populations de Lakota, en particulier celles de Néko. C’était au cours d’une rencontre d’Unité Intégrale, Permanente et Indivisible à Néko. Ne dit-on pas ‘’Allez et évangéliser les nations ?’’ En tout cas, au menu de cette rencontre qui a eu lieu dans la salle du foyer polyvalent dudit village, d’une manière évangélique, la ministre de la Solidarité a prêché l’évangile du pardon, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la paix. « Je suis venue vous demander pardon, pardonnez. Je vous exhorte à réfléchir, à pardonner et à serrer les coudes dans l’intérêt de la paix et la fraternité. Enterrer les haches de guerre, vos rancœurs et rancunes pour la sauvegarde de Néko », a-t-elle exhorté. Dans cette salle où tous, se regardèrent et s’écoutèrent avec complaisance, sans vouloir museler quelqu’un, Anne Ouloto, Samy Mery l’une après l’autre ont prodigué de sages conseils et des consignes à la population, en l’occurrence à la jeunesse, afin que l’harmonie préalable soit rétablie. Le premier magistrat de la commune Samy Mary a déploré cet événement malheureux. « Plus jamais ça à Néko », stipule-t-il. Ce gentleman que Lakota considère comme un ‘‘Messie’’ n’a pas hésité à sermonner la jeunesse, auteur de ce drame, avant de demander pardonne au Président de la République. Ce, par l’entremise de la ministre Anne Ouloto. Le message sagement livré par le Messie Samy Mary a été accueilli d’un tonnerre d’acclamation par tous, signe de regret, de pardon et de l’unité retrouvée. La ministre de la Solidarité, satisfaite de cette rencontre a noté en ces termes, « c’est un incident malheureux qui est intervenu dans ce village. Nous avons attendu les différentes parties, la chefferie, les populations originaires de Néko et des autres communautés. Je repars tout de même satisfaite. Je suis tout de même heureuse des regrets exprimés çà et là par les différentes parties. Je suis heureuse de l’engagement à tourner la page, cet engagement à pardonner, à s’asseoir dans le cadre d’une plateforme pour essayer de crever comme on le dit tous les abcès et de relever ensemble tout le défi de la paix et du développement. Neko est un beau village qui a de l’avenir. Les jeunes de cette localité doivent aujourd’hui apporter leur contribution à la paix et au développement. Et s’ils sont engagés, nous allons les accompagner maturément avec les concours des élus et du corps préfectoral de Lakota. J’ai également au nom du Président de la République et du gouvernement exprimé la compassion du gouvernement à la famille éplorée. J’ai trouvé des hommes et des femmes de foi qui ont pardonné et qui ont insisté d’ailleurs sur la nécessité pour la jeunesse de Lakota à tourner le dos à la violence, à tourner le dos à l’indiscipline, à tourner le dos à la défiance de l’autorité, à la défiance des chefs de communautés. Tous ont le doigt sur la plaie qui mine la localité de Lakota. Il s’agit de faire en sorte que nous ayons une jeunesse responsable, citoyenne qui lutte contre la violence ; une jeunesse engagée pour la non-violence ; une jeunesse engagée pour la paix et le développement. Nous allons les accompagner. Ils peuvent compter sur le concours du gouvernement (…) ». Les bras chargés, la ministre de la Solidarité et le maire Samy Mary ont fait parler leur cœur en faisant plusieurs dons en vivres et en nature. La famille éplorée a reçu la somme de 500 000 Fcfa.

JC Varech, Correspondant régional
Commentaires


Comment