Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Affaires des écoutes Soro/Bassolé: Mediapart diffuse un nouvel enregistrement
Publié le jeudi 3 decembre 2015  |  Alerte info
Discours
© Assemblée Nationale par Assemblée Nationale
Discours du Président de l`Assemblée Nationale, Guillaume SORO lors de la clôture de la 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie
Samedi 30 Mai 2015. Yamoussoukro. Son Excellence Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire a prononcé un discours lors de la clôture de la 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie qui s`est tenue tenue du 28 au 30 Mai 2015.
Comment




Le site français d’investigation, Mediapart, a diffusé mercredi l’enregistrement d’une autre conversation non authentifiée, entre l’ex-ministre des Affaires étrangères burkinabé, Djibrill Bassolé, et le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro dont ALERTE INFO a pris connaissance.

"J’ai envoyé les deux numéros tout à l’heure", annonce la voix attribuée à M. Bassolé à son interlocuteur, qui lui confirme réception, dans le document d’une minute et 24 secondes. "Donc je transfère ça, comme moi je suis à Daloa (ville du centre-ouest ivoirien), quelqu’un les appellera demain en mon nom et il procèdera à ce que j’ai dit", réplique M. Soro.

L’article accompagnant l’enregistrement dresse l’analyse que "ce court échange pourrait être particulièrement gênant pour les deux hommes." Dans le précédent extrait diffusé le 12 novembre, l’ex-ministre des Affaires étrangères aurait promis d’envoyer à M. Soro "par SMS deux contacts téléphoniques" afin de "faire passer les moyens" soutenant les auteurs du coup d’État du 16 septembre au Burkina Faso.

"L’authenticité de cette bande-son n’est pas remise en cause par l’entourage de Guillaume Soro, a précisé lundi l’hebdomadaire Jeune Afrique qui a évoqué le document dans ses colonnes" ajoute le media d’investigation.

Le 12 novembre, la diffusion dans la presse et les réseaux sociaux d’un enregistrement de plus de 16 minutes attribué à MM. Soro et Bassolé avait mis en cause les deux interlocuteurs pour leur implication dans le coup d’État du 16 septembre au Burkina Faso. Le président de l’Assemblée nationale avait qualifié ce document de "grossier" et de faux.

NMI
Commentaires


Comment